Back
01. October 2019 — Press Release

Le WWF France et ses partenaires fêtent cinq ans de mobilisation pour restaurer les Étangs et Marais des Salins de Camargue

Depuis 2014, le Conservatoire du littoral, le Parc Naturel Régional de Camargue, la Tour du Valat et la Société nationale de protection de la nature, avec le soutien du WWF France et en partenariat avec la fondation Coca-Cola, œuvrent ensemble à la restauration de l’hydrologie et de la biodiversité du site des Étangs et Marais des Salins de Camargue, couvrant plus de 6 500 hectares.

Un écosystème fragilisé et artificialisé

Notre objectif : rétablir des circulations d’eau plus naturelles dans ce secteur de la Camargue.

Ce site était, avant son rachat par le Conservatoire du littoral, aménagé pour une production industrielle de sel qui impliquait une circulation des flux d’eau salée allant de la mer vers les terres et l’endiguement du site pour empêcher les apports d’eau douce. Avec la fin de la vocation salicole du site, s’offrait l’opportunité de rétablir une hydrologie naturelle et la reconnexion du site avec les zones humides situées en périphérie.

C’est pourquoi le WWF France soutient le projet du Conservatoire du littoral et de ses partenaires, visant à recréer et à améliorer les échanges hydrauliques et biologiques sur le site des Étangs et Marais des Salins de Camargue. L'objectif est de rétablir des circulations d’eau plus naturelles dans ce secteur de la Camargue.

Des travaux pour améliorer les échanges hydrauliques

Améliorer les écoulements d'eau entre le système Vaccarès au nord, les lagunes et la Méditerranée est essentiel pour pérenniser la renaturation du site.

Les premiers travaux ont été réalisés afin de raccorder une partie des anciens salins à un canal d’irrigation, ce qui a permis de maintenir des niveaux d’eau favorables à la reproduction des oiseaux d’eau coloniaux. Depuis 2015, ces travaux ont permis de faire arriver dans la zone humide plus d'eau que prévu dans l'objectif initial, qui était fixé à 1,2 milliards de litres d’eau douce chaque année.

Depuis ce printemps, de nouveaux travaux hydrauliques ont été entrepris pour améliorer les écoulements d'eau entre le système Vaccarès au nord, les lagunes et la Méditerranée. Il s'agit de conforter les précédents travaux, en continuant d'abaisser la salinité dans les lagunes, mais aussi de participer à la renaturation hydraulique de ce territoire. De plus, ils permettront d'améliorer la circulation des poissons lors de leur migration.

Suivi de cistudes (Emys orbicularis) en Camargue, France

Les biologistes de la Tour du Valat analysent et suivent de près les cistudes qui se trouvent sur le site en renaturation.

Une gestion du site qui montre des résultats concrets

Réservoir de biodiversité, les Etangs et Marais des Salins de Camargue abritent une végétation et des espèces animales très diversifiées. Le suivi de la faune et de la flore montre une recolonisation de plus de 300 hectares par les cortèges végétaux constituant les paysages des sansouires, steppes buissonnantes emblématiques de la Camargue, depuis le transfert du site au Conservatoire du littoral.

Les études ont également montré l'importance du site pour certaines espèces de poissons qui se reproduisent en mer, comme la sole, le mulet ou la daurade royale. En effet, les lagunes leur offrent des habitats essentiels à la croissance des alevins et jouent ainsi un rôle crucial pour le maintien des stocks halieutiques en mer. Par ailleurs, les nouveaux travaux hydrauliques devraient conforter les voies de passage pour les espèces migratrices telles que l'anguille.

WWF Immersion 360 : découvrez l'épisode 4

Grâce à la réalité virtuelle, ce nouvel épisode embarque les internautes aux côtés des experts dans les étangs et lagunes de Camargue. Au programme : pêche scientifique pour étudier les migrations de poissons et suivi des populations de cistudes, des petites tortues d’eau douce.

Max Bird en Camargue lors de l'épisode 4 de WWF Immersion 360

WWF Immersion 360

Dans ce quatrième épisode, téléportez-vous en Camargue avec Max Bird et les biologistes de la Tour du Valat. Là-bas, plongez dans le projet de renaturation d'anciens marais salants, comme si vous y étiez !

Isabelle Autissier, Présidente du WWF France

« Depuis cinq ans en Camargue, nous travaillons main dans la main avec les partenaires sur le terrain pour protéger et restaurer ce site au patrimoine naturel unique. Aujourd’hui, les efforts payent : l’épanouissement des espèces de poissons, d’oiseaux et de végétaux ainsi que le retour de plusieurs milliards de litres d’eau douce démontrent que la nature reprend ses droits lorsqu’on lui en donne l’opportunité. Alors que les alertes des scientifiques se multiplient, ce projet est un bon exemple national et international à suivre si nous voulons enrayer le déclin de la biodiversité et atténuer le dérèglement climatique. Véritables réservoirs de faune, de flore et d’eau douce, ces espaces de transition entre terre et mer jouent un rôle essentiel pour la planète. »

Benjamin Bricault, chargé de mission scientifique à la SNPN

« Ces cinq années de partenariat avec le WWF ont permis des avancées significatives dans l’amélioration des connections hydrauliques et biologiques entre la mer et le système lagunaire du Vaccarès via les terrains des Étangs et Marais des Salins de Camargue. L’un des enjeux majeurs des prochaines années sera de réussir à maintenir l’arrivée d’une eau douce de bonne qualité dans le système dans un contexte hydraulique, climatique et socio-économique connaissant d'importantes mutations. »

Jean Jalbert, directeur général de la Tour du Valat

« La restauration des processus naturels est un atout essentiel des sites littoraux, en particulier lorsqu’il s’agit de s’adapter aux impacts des changements climatiques. Le partenariat mis en œuvre avec le WWF sur le site des étangs et marais des salins de Camargue a permis de réaliser des travaux favorisant la résilience de ce territoire face à des changements profonds, mais également d’en mesurer les impacts positifs sur la faune et la flore. »

Gaël Hemery, chef du pôle « espaces naturels » au Parc naturel régional de Camargue

« Le site des étangs et marais des Salins de Camargue intègre des espaces emblématiques du Parc naturel régional de Camargue. Ces paysages immenses ont traversé plusieurs époques de l’histoire du delta où se conjuguent aventure humaine et soubresauts naturels...Les processus de retour à l’expression naturelle et spontanée de ce territoire accompagnées et soutenues par l’ensemble des partenaires, est un processus long et parfois surprenant. Mais il se produit à un moment où notre rapport à la nature se redéfinit sur fond de dérèglement climatique. C’est un enjeu majeur pour la Camargue. »

François Fouchier, Délégué régional Paca du Conservatoire du littoral

« Le Conservatoire du littoral mène au niveau national un plaidoyer consacré à l’adaptation aux changements climatiques basé sur une dizaine de cas concrets répartis sur les littoraux métropolitains et ultramarins : le site des Etangs et Marais des Salins de Camargue a valeur d’exemple tant au niveau national qu’international, grâce à une gestion pluridisciplinaire et un large partenariat associant organismes publics, associations et acteurs privés. »

François Gay-Bellile, Président de Coca-Cola France

Soutenu par la Fondation Coca-Cola, le projet s’inscrit dans un partenariat international entre The Coca-Cola Company et le WWF en faveur de la préservation des ressources en eau douce de la planète.

« Nous nous réjouissons d’avoir pu contribuer au programme ambitieux de WWF en Camargue. Il fait partie des nombreux engagements que nous avons pris dans le monde entier depuis plus de 10 ans afin de restituer à l’environnement au minimum 100% de l’eau que nous utilisons pour la fabrication de nos boissons. Cet objectif a été atteint dès 2017, ce qui renforce nos convictions sur la nécessité pour le secteur privé de participer activement à la mise en place d’initiatives innovantes en matière environnementale. »