Banc de flamands rose en Camargue
Camargue

Le paradis rose

Camargue

Camargue : une zone humide prestigieuse et féconde

Site emblématique en France et en Europe, la Camargue a été façonnée au fil des siècles par la nature et les hommes, développant une forte identité culturelle et un patrimoine naturel unique.

Première zone humide de France par sa taille, la Camargue est aussi le second plus grand delta de Méditerranée après celui du Nil.

Au cœur de ce territoire, le site des étangs et marais des salins est un vaste ensemble (couvrant plus de 6 500 ha) reconnu et protégé aux niveaux européen et national par différents statuts réglementaires.

Suite à l’acquisition du site par le Conservatoire du littoral, un projet de restauration visant à rétablir son fonctionnement naturel a été construit en partenariat avec le Parc naturel régional de Camargue, la Société Nationale de Protection de la Nature (SPNP), la Tour du Valat et le WWF France.

Par ailleurs, le site est entièrement inclus dans le périmètre de la réserve de biosphère de Camargue, ce qui témoigne de l’importance de cette zone humide au plan mondial.

Le flamant rose, espèce emblématique de la Camargue, symbolise l’importance de mener des travaux de restauration sur un site qui rassemble 287 espèces, dont 17 sont menacées en France ou à l’échelle mondiale.

Localisation

Niché entre le Rhône et la Méditerranée, dans le Sud de la France, la Camargue est l'un des plus grands deltas européens

Superficie

85 000 ha

Climat

Bénéficiant d’un climat méditerranéen, la Camargue profite d’une longue période estivale, chaude et sèche, et connaît des hivers doux

Espèces présentes

En dehors des flamants roses, on trouve des canards, ragondins, cistudes, aigrettes, mouettes, hérons, avocettes et plusieurs variétés de moustiques. La flore n’est pas en reste avec le lys des sables ou le genévrier de Phénicie.

Les équilibres écologiques de la Camargue restent fragiles

Si certaines opérations de protection ont permis une évolution favorable des populations d’oiseaux, plusieurs autres groupes d’espèces sont en repli. L’influence humaine constitue la principale menace au maintien du bon état écologique de la région.

Espèces invasives

Le recul de certains groupes (amphibiens, poissons, reptiles, mammifères, etc.) s’explique en partie par le développement de diverses espèces invasives telles que les silures, les ragondins, les séneçons en arbre, les jussies, etc. qui concurrencent l’accès à la nourriture et aux habitats.

Perturbations hydromorphologiques

Les activités humaines ont détérioré la morphologie et l’hydrologie des cours d’eau et participé au retrait du trait de côte (limite géographique entre le domaine marin et le domaine continental). Ces troubles s’expliquent notamment par la présence de nombreux barrages sur le Rhône - responsables de la disparition des apports sédimentaires - et sont aggravés par l’élévation du niveau de la mer.

Pollution

La pollution par les produits phytosanitaires (notamment, les polychlorobiphényles, i.e., lPCB) provient des eaux du Rhône, du traitement des rizières par les canaux de drainage agricole ainsi que de l’apport atmosphérique local en pesticides et hydrocarbures.

Changement climatique

Plusieurs conséquences du dérèglement climatique menacent la région étant donné sa topographie, parmi lesquelles la hausse du niveau des mers, qui pourrait causer la submersion de la moitié basse du delta.

Que fait le WWF en Camargue ?

Le WWF soutient les organismes locaux impliqués dans la préservation de la biodiversité depuis les années 1970. A cette époque, il s’agissait de permettre la reproduction des flamants roses sur un îlot dans l’Étang du Fangassier.

Les premières actions menées ont porté sur la restauration d’un canal pour faciliter l’accès de l’eau douce à l’Étang du Fangassier. Cette opération visait à conserver un niveau d’eau suffisant autour de l’îlot où les flamants roses font leur nid, pour leur assurer une meilleure protection contre les prédateurs. Par ailleurs, en permettant de mieux contenir certaines crues, ces travaux ont également contribué à une meilleure résilience de l’écosystème camarguais.

Depuis 1973, le WWF France soutient financièrement la création d’îlots de nidification en Camargue et appuie les efforts des acteurs locaux pour permettre la reproduction de l’espèce. Plusieurs opérations de sensibilisation ont été réalisées pour permettre au public d’observer à distance les flamants roses et leur expliquer la sensibilité de l’espèce au dérangement.
D’autres projets en cours visent à rétablir un fonctionnement hydraulique naturel pour conforter la présence de l’espèce en restaurant son habitat naturel.

Par ailleurs, depuis 2014, le WWF France, le Parc naturel régional de Camargue, la Tour du Valat et la Société Nationale de Protection de la Nature (SNPN) travaillent ensemble à la restauration hydraulique des étangs et marais des salins de Camargue.

Nous voulons contribuer à rétablir le fonctionnement naturel des étangs et marais salins de Camargue et protéger la faune et la flore dans le respect de l'économie locale.

Agissez avec le WWF

Chacun d’entre nous peut se mobiliser et agir au côté du WWF pour faire face au plus grand défi de notre siècle. La sauvegarde des espèces et des espaces menacés ne se fera pas sans votre aide. Ensemble nous sommes la solution !

Ensemble, agissons

Le WWF agit partout dans le monde afin de promouvoir le développement d’activités humaines qui respecte la planète et sa biodiversité.
Votre don est notre force.

Soyez informés des dernières actualités

Toute l'actualité des acteurs du WWF dans votre boîte mail. 

Le t-shirt WWF

En achetant ce t-shirt bleu en coton bio, soutenez nos actions différemment.