Fonte d'un iceberg au lagon de glace Jokulsarlon (Icelande)

Lutter contre le dérèglement climatique

La lutte contre le dérèglement climatique est l’un des défis majeurs du 21ème siècle, tant elle appelle à des transformations profondes des sociétés, des territoires et de l’économie mondiale. Le WWF y participe activement. La protection des écorégions, des espèces et l’avenir de l’humanité même en dépendent.

La science pour guider notre action

L’humanité approche le franchissement d’une hausse de la température moyenne mondiale de 1°C depuis la période préindustrielle. L’écart se resserre avec la ligne rouge de 1,5°C.

L’action du WWF pour lutter contre le dérèglement climatique est guidée par la science à travers les rapports d’évaluation du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Dans son 5ème rapport d’évaluation, qui constitue la revue la plus avancée, robuste et exhaustive de l’ensemble des conclusions et des travaux scientifiques dans ce domaine, le GIEC dresse l’état de la science du climat, avance l’adaptation potentielle face aux impacts du dérèglement et étudie les mesures de réduction d’émissions de gaz à effet de serre possibles pour réussir à le contenir. Sans équivoque depuis des millénaires, le climat mondial s’est réchauffé. L’influence de l’humanité y est clairement établie comme cause principale du changement climatique depuis la moitié du 20ème siècle.

Le facteur déterminant du réchauffement de la surface de la Terre est l’augmentation de la concentration en CO2 dans l’atmosphère depuis 1750 provenant des activités humaines. Les conséquences du réchauffement sont d’ores et déjà visibles sur Terre, avec une hausse mesurée à environ 1°C de plus par rapport à la période pré-industrielle.
Depuis 1990, la masse des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique a par exemple diminué. Les glaciers de presque toutes les régions du globe ont continué à se réduire et l’étendue de la banquise arctique et celle du manteau neigeux de l’hémisphère Nord au printemps ont continué à baisser.

Fonte du glacier Jakobshavn (Groenland)

Des solutions existent

Des concentrations record des gaz à effet de serre ont été mesurées dans l’atmosphère depuis plus de 800 000 ans, avec la plus forte hausse observée cette dernière décennie. Les activités de l’humanité en sont les principales responsables, avec les deux tiers des émissions provenant de notre modèle énergétique polluant. Le GIEC constate que 80% de la hausse constatée depuis 1970 est liée à la combustion des énergies fossiles.

La lutte contre le dérèglement climatique et la réduction des émissions passent ainsi en premier lieu par une transformation profonde des modèles énergétiques et des secteurs économiques qui en dépendent : industrie, bâtiments ou transports. Cette transformation est maintenant rendue possible grâce aux progrès et aux innovations technologiques, à la baisse de leurs coûts et aux changements des pratiques.

Le WWF est engagé pour avancer le développement d’un avenir 100% énergies renouvelables libéré des combustibles fossiles et basé sur la sobriété énergétique. Pour arriver à tenir la limitation de 2°C, deux tiers des réserves prouvées des fossiles doivent être laissées dans les sols. Cette transformation doit aussi s’accompagner de la lutte contre la déforestation, qui compte pour près d’un cinquième des émissions rejetées par nos activités, et de la préservation des écosystèmes.

Le WWF a identifié 11 fronts de déforestation dans le monde à stopper. Au cœur de la machine climatique, les océans régulent le climat et la météorologie du globe avec une absorption de près d’un tiers des émissions anthropiques de CO2. Le WWF s’attache à renforcer la protection des forêts et de l’océan qui constituent des puits importants pour réussir à construire un monde neutre en carbone.

Principales sources de gaz à effet de serre dans le monde en 2010

Production de chaleur et électricité25%
Industrie21%
Transport14%
Autres40%

Un Accord universel sur le climat

C’est le nombre de pays prêts à revoir leur ambition climatique à la hausse, dont 48 parmi les pays les plus vulnérables qui visent un avenir 100% renouvelables.

L’Accord de Paris conclu en décembre 2015, lors de la COP21, constitue le nouveau cadre universel pour avancer dans l’action climatique.

Le WWF est aujourd’hui mobilisé à travers son réseau pour que des engagements à la hauteur de l’ambition de ses objectifs soient pris d’ici 2020. Les promesses affichées à ce stade par les pays ne représentent en effet que la moitié du chemin à parcourir. Par cet accord, les pays doivent parvenir à contenir la hausse de la température mondiale nettement en-dessous de 2°C, voire poursuivre la limitation de 1,5°C. L’accord appelle notamment à construire un monde sans émissions nettes au cours de la moitié du siècle, à soutenir l’action climatique des pays en développement pour s’adapter et réduire leurs émissions à hauteur de 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020, ou encore à l’alignement des flux financiers avec un avenir bas carbone et résilient.

Trois défis se posent à présent, celui de mettre en œuvre les promesses, de les accentuer et d’engager le plus grand nombre d’acteurs dans ce travail. En ce sens, le WWF pousse les pays dans leurs plans climat à accélérer leur transition écologique ou encore à renforcer la collaboration entre eux. Au-delà des pays, il nous faut aussi réussir à obtenir l’adhésion de l’ensemble des acteurs de la société. Le WWF travaille à engager les collectivités locales et les entreprises à emprunter des trajectoires compatibles avec cet horizon climatique nettement en dessous de 2°C. La COP21 a marqué un tournant dans la mobilisation de tous pour le climat. Le WWF souhaite participer à ce que cette mobilisation s’amplifie et s’incarne au plus près des territoires, des entreprises et des citoyens !

WWF marche pour le climat

En amont du Sommet sur le Climat, la société civile s'est mobilisée le 21 septembre pour demander aux chefs d'État des engagements pour une limitation de la hausse de la température bien en-dessous de 2°C.

Conference of Parties (COP)

Chaque année, les pays qui ont ratifié la Convention de Rio sur le climat tiennent une Conférence des Parties (COP). Le WWF revient sur les dernières d'entre elles.

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France met tout en oeuvre pour contenir le dérèglement climatique en dessous de 1,5°C.
Votre don est notre force.