Vue aérienne de la déforestation dans le Kalimantan oriental (Indonésie)

Déforestation et dégradation forestière, enjeu majeur pour la planète

La déforestation contribue fortement à l’érosion de la biodiversité, au réchauffement climatique et à la fragilisation des populations locales qui dépendent de l’écosystème forestier pour subvenir à leurs besoins. Il est urgent de mettre un terme à la conversion des forêts et à la dégradation des terres.

La déforestation en bref

Ampleur de la déforestation

43 millions d’hectares de forêts ont disparu entre 2004 et 2017 dans les 24 fronts de déforestation identifiés par le WWF.

Source : WWF, 2020

Il s’agit de la perte de surface forestière au profit d’autres utilisations des terres, ou la réduction importante du couvert forestier. Elle se distingue de la dégradation forestière, qui représente l’altération des qualités de la forêt, comme par exemple, la biodiversité ou les services écosystémiques.

L’expansion agricole en zone tropicale est la première cause directe de la déforestation. Plus de la moitié de la déforestation mondiale est directement liée à la conversion des forêts en zones de culture ou de pâturage.

Des causes plus indirectes viennent se combiner aux causes directes, aggravant le recul du couvert forestier : la valeur des écosystèmes forestiers est sous-estimée, les systèmes de gouvernance et de régulation des marchés ne sont pas assez contraignants, on pâtit d’un déficit de planification écologique dans les politiques d’aménagement du territoire et on continue de plébisciter des pratiques agricoles et forestières non soutenables.

En 2020, nous avons identifié 24 fronts de déforestation dans le monde. 

Un phénomène préoccupant

45% des forêts encore sur pied dans les fronts de déforestation du monde ont subi une fragmentation, les exposant davantage aux incendies et à d’autres formes de dégradation.

Source : WWF, 2020

En Asie du Sud-Est, les cultures de palmier à huile et maintenant d’hévéa, gagnent chaque jour un peu plus de terrain au détriment des forêts. 

En Amazonie, 11 088 km2 de forêt brésilienne ont disparu en 2019, soit l’équivalent de 1 552 941 terrains de football. Le Brésil, après avoir réussi à contrôler sa déforestation et à la ralentir jusqu’en 2012, connaît une recrudescence de la conversion de son couvert forestier, notamment en culture de soja, et pour des besoins d’élevage suite à des changements politiques récents. 

Dans le Bassin du Congo, le taux de déforestation demeure assez faible. Toutefois, l’augmentation de la demande en bois de chauffage et l’expansion de l’agriculture vivrière et de l’exploitation du bois génèrent dans la région une dégradation des forêts de plus en plus préoccupante. 

Faire front contre la déforestation

10 % de la déforestation mondiale est importée par l’Union européenne.

Source : Union Européenne, 2013

Grande consommatrice de produits importés dont la fabrication contribue le plus souvent à la déforestation de pays éloignés, l’Europe reste un acteur clé à engager pour la protection des forêts. Depuis plusieurs décennies nous nous mobilisons pour sensibiliser le public, dénoncer les mauvaises pratiques et proposer des alternatives soutenables. En s’appuyant sur son réseau international, le WWF s’efforce de mobiliser toutes les parties prenantes afin de mettre un terme à la déforestation et à la dégradation des forêts.

Le WWF travaille avec des entreprises françaises influentes sur les marchés afin de faire évoluer leur politique d’achats et d'améliorer leurs chaînes d’approvisionnement en éradiquant la déforestation liée aux productions agricoles et à des filières non responsables de produits issus de la forêt, tels que le bois, le papier et l’hévéa. Parmi ces actions, le WWF promeut des outils comme l’Accountability Framework (le cadre de référence pour la prise d’engagements “zéro déforestation” et les modalités de leur mise en oeuvre), ainsi que la certification, comme le FSC, qui permet de valoriser une gestion durable de la forêt afin de la protéger sur le long terme.

D’autre part, le WWF s’engage auprès des gouvernements afin de faire avancer les lois en faveur de la protection des forêts et du respect des droits humains. En Europe, une mise en œuvre plus rigoureuse du Règlement Bois de l’Union Européenne (RBUE), qui vise à éliminer le bois d’origine illégale en Europe, est nécessaire. L’Europe doit aussi développer une vraie politique pour réduire son impact sur la déforestation du monde tropical.

Orang-outan de Bornéo (Pongo pygmaeus wurmbii), parc national de Tanjung Puting (Indonésie)
Vue aérienne de la canopée de la Réserve de Wonga Wongué (Gabon)

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France oeuvre à la protection et la résilience des paysages forestiers.
Votre don est notre force.