Etiquette montrant la date, l'espèce, diamètre et taille de l'arbre coupé, ainsi que l'entreprise gestionnaire, Kalimantan (Bornéo) oriental

Bois et marché du bois

Privilégier le bois issus de forêts gérées durablement, c’est faire le choix de matériaux renouvelables et protéger les forêts. Le bois est un matériau écologique dont l’utilisation permet entre autre de prolonger le cycle de vie du carbone en le stockant. Le marché est un levier clé pour des forêts bien gérées, dont la certification est l’un des outils. Mais aujourd’hui seules 12% des forêts mondiales à vocation de produire du bois sont certifiées. D’autre part, le marché du bois est entaché par la présence du bois illégal, une industrie avec de grands enjeux économiques.

Des demandes croissantes pour un marché mondialisé

Le marché du bois est réellement mondialisé. Il se structure autour des grandes régions forestières comme la Russie, l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Amérique du Sud, l’Afrique et l’Asie du Sud- Est, et des grands pays consommateurs comme la Chine, le Japon, l’Inde, et la région du Moyen Orient.

Les exportations mondiales en 2016 de contreplaqué, de sciages et de panneaux représentent 57 milliards USD (FAO, 2017). En 2010, 3,4 milliards de m3 de bois ont été récolté, dont 1,5 milliards de bois industriels.Selon les projections du modèle « Living Forest Model » (en anglais) du WWF de 2012, si nous continuons à consommer en 2030 de la même manière que nous le faisons aujourd’hui, il faudra doubler la récolte de bois à plus de 7 milliards de m3.

Le Canada et la Russie ont dominé les exportations de bois de construction en 2016, tandis que les États-Unis et la Chine ont dominé les importations, grâce à l’activité soutenue dans la construction des bâtiments résidentiels. La suprématie chinoise dans les échanges mondiaux de bois coexiste avec les échanges intra-européens et ceux entre le Canada et les États-Unis. Avec la raréfaction des ressources forestières en Asie du Sud-Est, un flux de bois entre la Chine et les pays d’Afrique centrale se développe depuis bientôt une dizaine d’années. Depuis 2008, les exportations de bois africains vers l’Europe ont baissé en faveur des marchés asiatiques, alors que le commerce régional africain fait face à un développement sensible, du fait des barrières tarifaires.

L’exploitation illégale du bois : une préoccupation pour tous

Selon une étude du WWF, 23 % des produits forestiers importés en Europe sont présumés d’origine illégale en 2010

Le marché mondial du bois est fortement affecté par l’irruption du bois illégal. Celui-ci désigne tout bois exploité, transporté ou vendu en violation de la législation du pays où le bois a été récolté avant sa mise en marché. L’exploitation illégale du bois cause de graves dommages à l’environnement et participe à la destruction de forêts à très forte valeur comme l’Amazonie, les forêts du Congo ou encore les forêts boréales. Les populations qui habitent ces forêts peuvent être victime de la violation de leurs droits et de leurs terres. Ces bois illégaux créent une concurrence déloyale en baissant les prix internationaux. D’après Interpol, le marché mondial du bois illégal représente 51 à 152 milliards de dollars, mais il représente également des pertes considérables pour les gouvernements, estimées au minimum à 5 milliards de dollars, du fait des pertes de revenues par les taxes et les coûts de la lutte contre le bois illégal.

La France occupe la sixième place des pays européens importateurs de bois et de produits forestiers d’origine illégale au cours de cette période. La Russie arrive en tête avec 10,4 millions de m3 de bois d’origine illégale transférés vers les pays de l’UE, et particulièrement vers la Finlande où il est transformé en pulpe et en papier, puis exporté vers les autres pays de l’UE. Des bois illégaux, en provenance de Russie et du Myanmar (Birmanie) par exemple, transitent aussi par la Chine avant d’arriver en Europe.

Les grumes sont transportées le long de la rivière Mahakam, Kalimantan Est (Bornéo) ; l'exploitation forestière illégale est un problème majeur à Kutai Barat.

Quelles solutions existent ?

Face à l’ampleur de ce commerce, les États-Unis ont promulgué une loi appelée « Lacey Act » afin de prohiber l’importation de bois déclaré illégal. En Europe, le plan d’action FLEGT (Forest Law Enforcement Governance and Trade) a vu le jour avec deux volets. Le premier volet concerne les Accords de Partenariat Volontaire (APV). Ce sont des accords bilatéraux entre l’Union Européenne et les pays exportateurs, comme l’Indonésie ou le Cameroun, qui vise à garantir la légalité des bois dans le pays d’origine avant qu’ils soient importés en Europe. Depuis 2013, le Règlement Bois de l’Union Européenne interdit la mise en marché de bois exploité illégalement. Les opérateurs qui sont les premiers à mettre du bois ou des produits dérivés du bois sur le marché européen (que ce soit du bois exploité en Europe ou exploité ailleurs et ensuite importé en Europe) doivent prendre les précautions nécessaires pour éviter que ces bois soient issus d’une récolte illégale, en utilisant un système de diligence raisonnée.

Au delà des problèmes de légalité, il existe aussi des outils qui visent à garantir la gestion responsable des forêts au travers du marché du bois, comme la certification FSC. La conservation de la forêt et des services qu’elle apporte nécessite que les marchés mettent une plus forte valeur sur l’environnement, car les actions des entreprises de l’industrie du bois sont influencés par les valeurs du marché mondial. Le WWF France continue de travailler à accroître la part des bois certifiés FSC dans le marché français. La hiérarchisation des usages du bois s’inscrit aussi parmi les mécanismes de responsabilité des marchés du bois, c’est-à-dire de commencer par des usages plus valorisants, comme le bois de construction, en passant par le recyclage avant la transformation du bois en charbon de bois ou son utilisation comme énergie.

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France oeuvre à la protection et la résilience des paysages forestiers.
Votre don est notre force.