Site de restauration Benjavilo de la mangrove de Madagascar

Préserver les mangroves du Manambolo

Situées sur le littoral Ouest de l’île de Madagascar, les mangroves de la région du Manambolo sont d’une importance cruciale pour les populations locales. Elles n’en sont pas moins menacées : leur surexploitation et le changement climatique les détériorent de manière considérable.

 

Un écosystème dont les habitats dépendent

Les mangroves jouent un rôle essentiel dans la résilience des écosystèmes face au changement climatique et dans la stabilisation des zones côtières.

 

Présentes sur 60 000 hectares de façon continue le long du littoral malgache, les mangroves sont indispensables aux populations locales. Les habitants en dépendent pour trouver leur nourriture, le bois de chauffage et de cuisine ainsi que les matériaux de construction de leurs habitations. Les feuilles des plantes de la mangrove sont aussi utilisées pour leurs vertus médicinales.

Face au changement climatique et aux événements naturels extrêmes, la mangrove tient également un rôle capital puisqu’elle protège l’intérieur la côte des dégâts cycloniques et de l’érosion.
Enfin, elle filtre l’eau et stocke le carbone comme le font les forêts terrestres.

A Madagascar, les mangroves de la région du Manambolo protègent notamment la future Aire Marine Protégée de l’archipel des Îles Barren contre la sédimentation venant du versant ouest de l’île. Elles garantissent également la protection de la zone humide de Manambolomaty (classée site RAMSAR), de la forêt primaire de Tsimembo ainsi que des plaines rizicoles de Bemamba et de Soahany contre tous les effets négatifs de l’augmentation du niveau de la mer causée par le changement climatique. C’est grâce à ces écosystèmes uniques que poissons et invertébrés migrent vers les récifs et la haute mer afin de s’y réfugier pour se nourrir et se reproduire.

 

Les ravages d'une mauvaise exploitation

Une perte considérable !

Selon la FAO, 3,6 millions d’hectares de mangroves ont été perdus depuis 1980, soit 20% de la superficie totale des mangroves dans le monde.

Indispensables aux habitants, les mangroves de Madagascar sont pourtant menacées. Les bouleversements climatiques ainsi que l’exploitation non durable les endommagent et les mettent en péril. L’ensemble des services écosystémiques qu’elles rendent aux communautés côtières, en particulier pour les activités de pêche et de collecte de crabes, s’en voit ainsi dégradé.

La pêche représente dans la région la principale source de revenus, mais utilise encore des techniques non durables et les techniques de stockage et de conditionnement sont peu efficaces. Sur 15 kg de crabes pêchés par pêcheur et par jour en moyenne, 15% sont perdus du fait des mauvaises conditions de stockage. Ce chiffre grimpe jusqu’à 50% lors de la saison des pluies.

Le retard de développement chez les pêcheurs du Manambolo s’explique, entre autres, par leur isolement et la difficulté qu’ils ont à accéder au marché régional. Par conséquent, leur poids dans les négociations avec les collecteurs est faible bien qu’ils soient organisés en groupement informel. Les communautés de base (COBA), acteurs clés pour la gestion des ressources naturelles, manquent souvent de ressources techniques et organisationnelles pour être pleinement efficaces et aucune politique n’intègre véritablement les enjeux de gestion durable des mangroves.

L'action du WWF

Une pêche plus efficace

Grâce à l’action du WWF, les volumes de crabes collectés et de poissons pêchés, stockés et conditionnés devraient s’accroître de 10%.

 

Présent depuis plus d’un demi-siècle à Madagascar, le WWF mène un programme de protection de la nature et de l’environnement centré sur la lutte contre la déforestation, la préservation des espèces de faune et de flore et la sauvegarde des habitats marins et d’eau douce.
Notre objectif est de concilier conservation et bénéfices socio-économiques, via une gestion communautaire en s'appuyant sur les COBA.

Afin de préserver les biens et les services qu’elles rendent, nous menons un vaste projet de préservation et de restauration des mangroves dans la région du Manambolo en identifiant les zones prioritaires, en mobilisant les communautés locales et en mettant en place un système de suivi environnemental participatif.

Par ailleurs, conscients de l’enjeu crucial que représente la pêche pour les populations locales, nous instaurons avec elles des filières « poissons » et « crabes » durables et génératrices de revenus. Enfin, dans un souci de meilleure gestion de l’exploitation des mangroves, nous encourageons une gestion communautaire intégrée des mangroves et la valorisation durable des ressources associées dans le Plan de Développement Régional de Melaky. Cela se traduit notamment par une réorganisation des pêcheurs en coopérative et un renforcement de leurs capacités.

A terme, près de 8000 hectares de mangroves seront gérés efficacement par les communautés locales, 150 hectares seront restaurés et l’accès au marché régional pour les pêcheurs du site sera renforcé.

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France oeuvre à la protection et la résilience des paysages forestiers.
Votre don est notre force.