30. mai 2018 — Communiqué de presse

L’initiative Science Based Targets et le WWF lancent un nouvel outil pour décarboner le secteur des transports

L’initiative internationale « Science Based Targets » (SBTi) présente aujourd’hui au Sommet Mondial de la mobilité durable « Movin’On » à Montréal un nouvel outil pour accompagner les entreprises du secteur des transports dans leur stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), vers une trajectoire en dessous des 2°C.

L’outil propose des trajectoires de décarbonation pour les différents modes de transport.

Alors que le transport de personnes et de marchandises représente près d’un quart des émissions mondiales de GES liées à l’énergie et la première source de GES en France, il constitue un enjeu majeur dans la lutte contre le changement climatique. C’est pourquoi le WWF, avec le soutien de parties prenantes du secteur privé, public et de la société civile, a développé un nouvel outil pour aider les entreprises du transport, ou ayant une forte activité de transport, à définir une trajectoire de réduction de GES conformes aux objectifs de l’Accord de Paris.

Ce nouvel outil se base sur l’approche de décarbonation sectorielle (SDA) de l’initiative SBT, en utilisant les données du Mobility Model (MoMo), développé par l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) pour le secteur des transports spécifiquement. En s’appuyant sur les données MoMo, l’outil propose des trajectoires de décarbonation pour les différents modes de transport, permettant aux entreprises de comparer leurs objectifs de réduction de GES aux principaux scénarios de décarbonation de l'AIE: le scénario 2°C (2DS) et le plus récent, visant 1,75°C (“Beyond 2°C” - B2DS).

L’outil s’accompagne également d’un guide méthodologique qui aidera les entreprises à la fois à réaliser la comptabilité de leurs émissions liées au transport, à appliquer les bons principes de calcul et à utiliser les trajectoires développées dans le nouvel outil. Il comprend également une description sur-mesure, étape par étape de l'utilisation de l'outil et de l'interprétation de ses résultats.

 Voitures en heure de pointe du soir à Dubaï, Émirats Arabes Unis.

Tous les éléments sont aujourd’hui réunis pour transformer le secteur des transports.

Il est urgent d'accélérer cette transition en mobilisant les entreprises

A l’ère de la multiplication des chaînes d’approvisionnement à travers le monde, de l’étalement des villes, et de la livraison express en une journée, les engagements climatiques des Etats pour le secteur des transports ne sont pas sur les rails pour limiter le réchauffement climatique en dessous des 2°C d’ici le milieu du siècle.

Il est donc urgent d'accélérer cette transition, en mobilisant toutes les parties prenantes, dont les entreprises. Tous les éléments sont aujourd’hui réunis pour transformer ce secteur en s’appuyant sur des innovations technologiques de rupture, en agissant sur la demande et les usages de mobilité, et en favorisant des modes de transport bas carbone comme le véhicule électrique.

« L’outil et le guide associé vont permettre aux entreprises du transport de définir à quel niveau et à quelle vitesse elles doivent réduire leurs émissions pour être alignées avec l’objectif de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement en dessous de 2°C. Il est temps pour les entreprises du transport d’accélérer leur action en faveur du climat. » Manuel Pulgar Vidal, Directeur du programme mondial climat et énergie du WWF
 

Plus de 400 entreprises ont maintenant rejoint l’initiative SBT

2018 est une année critique pour les entreprises dans la mise en œuvre de leurs engagements pris pour répondre à l’Accord de Paris.

Plus de 400 entreprises ont maintenant rejoint l’initiative SBT, à un rythme de plus de 2 entreprises par semaine depuis son lancement au milieu de l’année 2015 dans la course vers la COP21. De plus en plus d’entreprises suivent le mouvement et appellent publiquement à l’action. 

Parmi les entreprises qui ont soutenu le développement de l’outil, le groupe Michelin a notamment décidé de rejoindre l’initiative SBT à l'occasion de Movin'On et le Groupe Renault a souhaité partager son engagement:

« Le Groupe Renault s'est engagé en 2017 à réduire l'empreinte carbone des véhicules vendus dans le monde entier de 25 % en moyenne entre 2010 et 2022, conformément au scénario +2°C (2DS) pour les véhicules légers publié par l'Agence Internationale de l'Energie. Par ailleurs et logiquement, le Groupe Renault a contribué à la nouvelle définition de l'outil SBTi Transport, qui permet d'étendre et de comparer les trajectoires de réduction des émissions de CO2 jusqu'en 2030, avec les objectifs de la COP21 et avec nos pairs du secteur automobile. C'est un nouvel outil précieux pour nous qui va nous permettre de soumettre notre plan pour validation à l'initiative Science Based Targets.»
Jean-Philippe Hermine Directeur Stratégie et plan Environnement Groupe Renault

A deux ans de la prochaine grande échéance dans l’action mondiale sur le climat, 2018 est une année critique pour les entreprises dans la mise en œuvre de leurs engagements pris pour répondre à l’Accord de Paris. Les entreprises ont ici une belle opportunité de promouvoir  une nouvelle vision de la mobilité, de pousser des nouveaux modèles économiques et collaborations, en s’attaquant aux émissions de GES des transports.