Panthère de Perse (Panthera pardus saxicolor) courant dans la neige
Retour
22. juillet 2016

La panthère de Perse revient dans le Caucase russe

Après plus d’un demi-siècle d’absence, la panthère de Perse est de retour dans les montagnes du Caucase. En juillet 2015, Victoria, Akhun et Killi, les premiers animaux élevés dans des réserves ont été relâchés dans la nature, enfin ! C'est la toute première tentative de réintroduction de l’espèce.

Une espèce quasi éteinte à l'Etat sauvage

En 1950 la panthère de Perse disparaît du Caucase russe

Jusqu’au milieu du 20eme siècle, avec sa belle couleur orangée tachée d’ocelles sur le dos, les flancs et les épaules, la panthère de Perse, également appelée léopard iranien, était une espèce très répandue. Mais dans les années 50, la chasse, la destruction des habitats et le déclin de ses proies font baisser drastiquement ses effectifs. L’espèce s’éteint totalement dans certaines régions, dans le Caucase russe notamment. Aujourd’hui, avec des populations de plus en plus fragmentées, la panthère de Perse figure sur la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN. On estime que moins de 1 000 individus subsistent aujourd’hui à l’état sauvage.

Panthère de Perse (Panthera pardus saxicolor)

L'action du WWF

Là où la forêt est détruite ou très abîmée, des campagnes de reboisement sont menées avec l’aide des populations locales.

Aux confins de l’Europe et de l’Asie, abritant plus de 7000 espèces animales et végétales, le Caucase est la région de tous les superlatifs écologiques. Mais du fait d’un développement économique non durable, la nature y est soumise à une pression de plus en plus forte. En 2001 était inauguré en Géorgie le parc de Borjomi Kharagauli, premier parc national du Caucase, créé en collaboration avec le WWF. Depuis, nous nous engageons pour que d’autres zones protégées voient le jour dans la région. Grâce à ces parcs et à la promotion d’une exploitation durable de la forêt, les populations locales bénéficient d’un nouveau potentiel économique. Des gardiens dûment formés surveillent les va-et-vient et pourchassent les braconniers. Là où la forêt est détruite ou très abîmée, des campagnes de reboisement sont menées avec l’aide des populations locales.

Portrait d'une panthère de Perse (Panthera pardus saxicolor)

Restaurer une population viable

En tout, 14 petits sont nés dans le centre de réhabilitation venant couronner les efforts déployés pour rétablir l’espèce et la rendre pérenne.

En 2005, le WWF Russie initie un ambitieux programme de réintroduction de la panthère de Perse dans le Caucase, approuvé en 2007 par le ministère russe des Ressources naturelles et de l’Ecologie et bénéficiant depuis 2009 du soutien de Vladimir Poutine. La première étape consistait à préparer le terrain avant le retour des animaux en rétablissant le nombre d’ongulés, proies principales du léopard, et en renforçant les mesures de protection contre le braconnage. Deux males provenant du Turkmenistan et deux femelles originaires d’Iran ont ensuite été transférés au sud-ouest de la Russie, dans le parc de Sotchi, lieu de transition entre leur vie en captivité et leur retour à l’état sauvage. Plus tard, un couple issu du zoo de Lisbonne les a rejoint et a mis bas. 

Et en juillet dernier, enfin, les premières panthères ayant atteint leur maturité sexuelle et désormais capables de survivre à l’état sauvage ont été relâchées dans la nature. Un collier satellite permettra néanmoins de rester en contact avec elles et de les suivre, pas à pas, dans leur nouvelle vie…

Les dispositifs mis en place

« Protéger et maintenir ces magnifiques paysages est la clé du succès du programme de réintroduction de la panthère de Perse » Igor Chestin, Directeur du WWF Russie

Une série de mesures a été prise afin de préparer la réserve à une réintroduction des panthères. La population d’animaux de proie tels que les chevreuils et les sangliers a été revue à la hausse et les communautés locales ont reçu des directives sur les comportements à adopter dans les futures zones d’habitat des panthères.

Des dispositions ont été prises pour renforcer la protection dans et autour du territoire, cependant, un nouvel amendement autorisant la construction de méga-infrastructures au sein de la réserve menace d’amenuiser ces mesures. Un plan d’extension des deux installations olympiques de ski dans la région pourrait mettre en péril la survie des panthères nouvellement réintroduites ainsi que celles d’autres espèces.

Le Caucase de l’Ouest n’est pas seulement un habitat critique pour la panthère de Perse, c’est également une des plus grandes zones de diversité biologique du pays. La Russie se doit de maintenir les engagements pris durant les jeux olympiques de Sotchi en 2014, s’assurer que les sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO ne soient pas affaiblis au profit d’intérêts récréatifs et financiers.

 

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France oeuvre à la sauvegarde des espèces emblématiques menacées.
Votre don est notre force.