Back
16. May 2019

Le Canada bannit le pétrole et le gaz dans ses eaux

Face à la pression du WWF Canada et de ses sympathisants, le gouvernement fédéral instaure enfin d’importantes mesures de protection pour les océans qui l’entourent.

Aussi précieux que vulnérables

Les paysages variés de la région arctique sont le refuge d'une faune abondante et de nombreuses cultures.

Le développement de l’économie bleue, le trafic maritime, l’exploitation d’hydrocarbures offshore ou encore l’aquaculture créent de nouvelles pressions sur le milieu marinNos mangroves, nos herbiers marins et nos récifs coralliens sont mis à mal et avec eux, l’ensemble des services qu’ils nous rendent. Véritables sources de vie, ils fournissent nourriture et oxygène. Ils régulent notre climat en absorbant près d’un quart du CO2 produit et abritent une grande diversité d’espèces.

Calculé de la même manière que le PIB national, le Produit Marin Brut annuel placerait les océans au septième rang des économies mondiales grâce à une production de biens et de services évaluée à 2 500 milliards d’US dollars. La valeur globale du patrimoine océanique est quant à elle estimée à 24 000 milliards d’US dollars, les plus grands fonds souverains faisant pâle figure à côté. De ce point de vue, le Canada possède une responsabilité particulière puisqu’il possède l’un des plus grands espaces maritimes au monde. Trois océans l’encerclent. L'océan Atlantique à l'est, l'océan Pacifique à l'ouest ainsi que l'océan Arctique au nord. D’où sa devise, « a mari usque ad mare », de la mer à la mer…

Les montagnes et les nuages de l'île Baffin se reflètent dans l'eau à Nanavut au Canada

Les montagnes et les nuages des îles de Baffin se reflètent dans les eaux de Nanavut au Canada.

Pour des océans plein de vie

Depuis 1980, le WWF Canada et les communautés locales se mobilisent pour mettre la région à l’abri de l’extraction de gaz et de pétrole en Arctique.

Afin de préserver la santé des trois océans qui bordent son territoire, le WWF Canada soutient la création de nouvelles Aires Marines Protégées et guide les pêcheurs vers de meilleures pratiques. Nous travaillons également avec les gouvernements, les Premières Nations, les entreprises et autres groupes concernés pour promouvoir des produits de la mer responsables et la mise en oeuvre d’une économe maritime durable qui permette de concilier croissance économique et respect de l’environnement. 

En Arctique notamment, depuis les années 1980, le WWF Canada et les communautés locales se mobilisent pour mettre la région à l’abri de l’extraction de gaz et de pétrole. Source d’énergie primaire pour les communautés arctiques, avec ses coûts logistiques et financiers très élevés, le diesel empêche la pleine autonomie des communautés nordiques et présente de nombreux risques pour l’environnementC’est pourquoi, nous encourageons l’utilisation des énergies renouvelables à faible impact, telles que l’énergie éolienne, solaire et l’hydroélectricité. Début 2016, le WWF Canada conteste en justice la validité de 30 permis d’exploration appartenant à Shell dans la zone. Au même moment, le groupe décide de renoncer volontairement à ces permis, ouvrant la voie à la création d’une aire marine nationale de conservation AMNC pour protéger cet écosystème unique.

Une baleine noire (Eubalaena glacialis) et son baleineau nageant au large de la côte atlantique de la Floride.

La baleine noire (Eubalaena glacialis) de l'Atlantique Nord est une des espèces menacées des eaux canadiennes, surtout dans le fleuve St Laurent au Québec.

Pétrole et gaz, persona non grata

Aujourd'hui, suite à l'engagement pris par le gouvernement canadien, 8,27% de ses aires marines et côtières sont protégées.

Le gouvernement fédéral a profité du sommet international des champions de la nature, organisé à Montréal, pour faire part de sa toute dernière décision : les industries pétrolière et gazière ne sont plus les bienvenues dans les aires marines du Canada. L’exploitation minière, le déversement des déchets et le chalutage de fond y seront également proscrits.

On n’osait plus y croire ! Dès le début des années 90, nous avons milité pour un renforcement global de la protection des aires marines mais tout s’est accéléré il y a deux ans. En effet, en juin 2017, le gouvernement du Canada propose une série de mesures visant à autoriser le développement pétrolier et gazier dans 80% de l’AMP du chenal Laurentien. Un havre de paix particulièrement prisé par des espèces menacées telles que, la baleine noire de l’Atlantique Nord, la maraîche (requin-taupe), le loup à tête large ou encore l’aiguillat noir. Le WWF Canada riposte alors en lançant une vaste campagne de protestation. Des milliers de gens répondent à l’appel. En tout, près de 70 000 e-mails sont envoyés au gouvernement pour exiger des mesures de protection plus strictes pour ce site de 11 600 km². L’annonce du 25 avril indique clairement que nous avons été entendus ! Désormais, l’ambition du Canada est de parvenir à protéger 10% de ses aires marines et côtières d’ici 2020. Avec l’engagement que le pays vient de prendre, ce sont déjà 8,27% qui sont mis à l’abri…

 

Tous les Effet Panda

Morse (Odobenus rosmarus)

Ensemble, agissons

Le WWF agit partout dans le monde afin de promouvoir le développement d’activités humaines qui respecte la planète et sa biodiversité.
Votre don est notre force.