Back
15. February 2019

Nouvel élan pour le léopard des neiges

Il y a encore quelques années, le félin était en voie de disparition. Aujourd’hui, ses effectifs grimpent, lentement mais sûrement.

L’énigme de l’Asie

Seulement 4000 léopards des neiges vivent à l'état sauvage.

Le léopard des neiges (Panthera uncia) est l'un des principaux prédateurs de l'écosystème montagneux de Mongolie et d'Asie centrale. On le surnomme le « fantôme des montagnes » car il se laisse rarement approcher par les humains. Et pour cause ! L’homme demeure son principal ennemi. Présent dans 12 pays, le félin est menacé dans chacun d’entre eux.

On estime que l’espèce ne compte pas plus de 4 000 individus à l’état sauvage et leur nombre ne cesse de décroître. C’est à l’attrait de sa fourrure, ainsi qu’à celui de ses os, utilisés en médecine chinoise, que le fauve doit son déclin. Mais aussi, de façon plus générale, à la dégradation de son habitat naturel sur lequel l’homme empiète de plus en plus et à l’accroissement des conflits avec les communautés locales. Comme ses proies sont de moins en moins nombreuses sous l’effet du braconnage, le léopard des neiges attaque les animaux d'élevage et est tué à son tour par des éleveurs contraints de protéger leurs bêtes.

Protéger le félin en préservant son habitat naturel

Installés en pleine nature, les pièges photographiques sont une mine d'informations pour les scientifiques qui étudient la panthère.

Depuis plusieurs années, le WWF soutient un ensemble de projets visant à sauvegarder le félin en Asie centrale, et lutte plus particulièrement contre le fléau du braconnage. Nous participons également à la construction de bergeries, permettant de mieux protéger les troupeaux domestiques face au risque de prédation exercé par la panthère, et contribuons à la mise en œuvre de systèmes d’indemnisation pour compenser les pertes subies par les fermiers en cas d’attaque. Nous récoltons enfin de précieuses informations sur la vie du félin grâce à des systèmes de pièges photos ("photo trap") installés en pleine nature. Car mieux connaître, c’est mieux protéger.

En 2013, via la Déclaration Bichkek, les représentants de 12 Etats de l'Asie prennent l'engagement historique de protéger le félin tacheté et son habitat, en faisant notamment la promotion d'activités économiques compatibles avec la présence du léopard des neiges. En 2015, le WWF lance, lui, son premier grand plan d’action pour les panthères des neiges, décrivant sa contribution à l’initiative mondiale pour sauver l’espèce. Le « Global Snow Leopard and Ecosystem Protection » a été adopté par les douze États de l’Asie centrale hébergeant encore le félin.

Une femelle léopard des neiges (Panthera Uncia) en Russie
Markov Mergen, ancien braconnier reconverti pour protéger le léopard des neiges en Russie.
Une femelle léopard des neiges (Panthera Uncia) et ses petits en Russie.

Le léopard des neiges gagne du terrain

Merguen Markov, ancien braconnier, a posé le piège photographique à l’origine de ces clichés. Avec le WWF, il œuvre maintenant à la protection du félin.

D’habitude, on distingue à peine sa silhouette sur des clichés le plus souvent grisés car le félin, animal nocturne, se fait photographier la nuit. Là, pourtant, les contours sont nets, le pelage brille, comme si le léopard s’était fait prendre en plein jour. 
Nous sommes aux confins de la Russie et du Kazakhstan et c’est Merguen Markov, ancien braconnier, qui a posé le piège photographique à l’origine de ces clichés particulièrement réussis. Des images rarissimes, trésor inestimable pour les experts en quête de la moindre trace pouvant attester de la présence de l’espèce dans la région. 

Sur la seconde photo, on aperçoit même des petits, preuve que les femelles se sentent suffisamment en sécurité pour se reproduire. D’ailleurs, regardez les images à nouveau. Le tronc d’arbre à terre, sur lequel la mère a nonchalamment posé son train, servait il y a quelques années à peine à fixer les pièges métalliques des braconniers. D'après les informations recueillies auprès des chasseurs locaux, au moins deux léopards des neiges ont été braconnés ici même à l’aide de ce tronc. Aujourd’hui, grâce aux équipes du WWF, aux bénévoles et à une petite équipe de braconniers repentis qui gagnent leur vie en surveillant les félins au lieu de la gagner en les tuant, la zone est sécurisée, de sorte que toute la petite famille peut se promener librement. Quelle revanche pour la panthère tachetée ! 

Au début des années 2000, il ne restait plus que quelques léopards dans la région. Ils seraient près d’une centaine désormais. 

Tous les Effet Panda

Panthère des neiges captive (Pakistan)

Ensemble, agissons

Le WWF œuvre à la conservation des espèces menacées sur tous les continents. Aidez-nous à poursuivre nos actions au plus près du terrain.
Votre don est notre force.