Retour
02. avril 2021

Quand le monde s’éteint pour la forêt

Cette année encore, l’opération désormais culte a été un succès : dans 192 pays, des milliers de villes ont plongé leurs monuments emblématiques dans le noir. L’objectif de cette 15ème édition d' Earth Hour : braquer les projecteurs sur la déforestation.

Le fléau de la déforestation

Les forêts sont le milieu de vie de 80% de la biodiversité mondiale.

Boréale ou taïga, tempérée ou tropicale, savane arborée, terres boisées ou broussailles méditerranéennes… Les forêts abritent 80 % de la biodiversité mondiale, mais elles disparaissent à un rythme alarmant. Et avec elles, des services écosystémiques essentiels. Car la forêt nous approvisionne en eau, en nourriture, en médicaments. L’exploitation de ses ressources naturelles procure des revenus à de nombreuses personnes. Elle remplit aussi des fonctions écologiques indispensables d’épuration de l’air, de l’eau et des sols, de stockage de carbone ou encore de rempart face à l’érosion.

Le dernier rapport du WWF montre que 43 millions d’hectares de forêts ont été perdus entre 2004 et 2017 sur les 24 plus gros “points chauds” de la déforestation mondiale. Or, lorsque la forêt recule, c’est notre assurance vie que nous mettons en jeu. Chaque jour, les activités humaines grignotent les écosystèmes naturels, réduisant le territoire des espèces sauvages qui sont amenées à se rapprocher des populations humaines, augmentant ainsi les risques de contamination. Le changement d'affectation des terres, la déforestation et la modification des habitats naturels sont à l’origine de près de la moitié des zoonoses émergentes, ces maladies transmises de l’animal à l’homme. L’épidémie de COVID-19 ne fait que confirmer ce que nous savions déjà : on ne peut vivre en bonne santé sur une planète malade. 

La forêt amazonienne déforestée en Colombie.

43 millions d’hectares de forêts ont été perdus entre 2004 et 2017 dans le monde.

Éteindre les lumières pour éclairer les consciences

Lancée pour la première fois en 2007 à Sydney, Earth Hour s'est imposée comme « LA manifestation mondiale en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique ». De Singapour à Honolulu, en passant par Moscou, Londres, Paris, New York ou encore Washington, tous les monuments emblématiques des grandes villes sont plongés dans le noir pendant une heure, tandis que leurs habitants se réunissent autour de festivités pour manifester leur soutien à cette mobilisation planétaire.

Pour cette 15ème édition d'#EarthHour, les forêts étaient sous le feu des projecteurs. Au travers de cet événement devenu incontournable, nous avons appelé les citoyens à signer notre pétition Together4Forests. Notre demande était claire : en matière de lutte contre la déforestation, la France doit se mobiliser pour obtenir une législation ambitieuse et contraignante au niveau européen, alors qu’un projet de loi doit être proposé par la Commission Européenne cette année.

L'arc de triomphe est éteint en pleine nuit.
L'arc de triomphe est allumé en pleine nuit.

Pour cette 15ème édition l'Arc de triomphe s'est éteint.

Le monde toujours au rendez-vous

Des dizaines de milliers de bâtiments se sont éteints dans 192 pays pour Earth Hour.

En raison de la crise sanitaire due au Covid-19, l’événement Earth Hour a dû être repensé pour devenir une mobilisation 100 % digitale. Qu’à cela ne tienne, les citoyens du monde entier ont répondu présent et se sont connectés en masse sur earthhour.fr, plateforme responsable grâce à un design graphique très épuré, pour vivre une expérience virtuelle inédite. Earth Hour 2021 a été un véritable succès sur les réseaux sociaux. De Spotify France au Pape François en passant par Le Ministère de l’écologie, la Tour Eiffel, l’ONU, Nagui, Anne Hidalgo, les gamers de Vitality, les pompiers de Paris,  Delphine Cascarino, EA Games… de nombreuses personnalités et institutions ont rejoint le mouvement pour célébrer Earth Hour en ligne.

Samedi à 20h30 dans 192 pays, au fil des fuseaux horaires, des dizaines de milliers de bâtiments se sont éteints. La baie de Hong-Kong, l’Empire State Building, la cathédrale Saint-Basile de Moscou, l’opéra de Sydney, l’acropole et bien-sûr la Tour Eiffel ont été plongés dans l’obscurité. A Lyon, à partir de 20h30 et pour toute la nuit, l’ensemble des éclairages du Plan Lumière de la Ville, soit 370 sites, se sont éteints, à l’exception de la basilique de Fourvière. Au sein de la Métropole Rouen Normandie, partenaire engagé du WWF France dans la transition écologique des territoires, l’Hôtel de Ville, l’Opéra et la cathédrale de Rouen mais aussi l'église de St Pierre de Manneville ont été plongés dans le noir. L'engagement des communes de la métropole va d’ailleurs bien au-delà d’Earth Hour puisque 50 communes pratiquent déjà l’extinction nocturne, partielle ou totale de l’éclairage public. 

Tous les Effet Panda

Déforestation illégale en Amazonie proche du territoire des indigènes Uru-Eu-Wau-Wau

Faites entendre votre voix

Mobilisez-vous pour mettre fin à la destruction des forêts !