Trachemys scripta elegans
Back
23. September 2016

Saisie record : 780 tortues miraculées

En route pour l’Asie, 780 tortues ont échappé de justesse à un destin tragique. Arrachées à leur milieu naturel, elles s’apprêtaient à être revendues comme produit de contrebande. Coup de chance, elles ont été interceptées à la dernière minute par les autorités pakistanaises...

Les tortues, cibles des braconniers

Le commerce illégal d’espèces sauvages, pesant plusieurs milliards de dollars (entre 7 et 23), est aujourd’hui le 4eme trafic mondial, juste après celui des stupéfiants, de la contrefaçon et des êtres humains. Il y a un marché pour chaque espèce et les tortues ne sont pas épargnées. En particulier, la Geoclemys hamiltonii, tortue d’eau douce noire à tâches jaunes, établie dans le sous-continent indien. Cette espèce vulnérable, très prisée en Chine et en Thaïlande, attire de nombreux collectionneurs. Tantôt gardée comme animal de compagnie, tantôt tuée pour les besoins de la médecine traditionnelle asiatique, elle se vend environ 250 dollars.

Tortue Géoclémyde de Hamilton (Geoclemys hamiltonii)

Tortue Géoclémyde de Hamilton (Geoclemys hamiltonii)

Lutter contre le trafic des espèces sauvages

Grâce à son réseau mondial et surtout au travail de l’organisme TRAFFIC (réseau de surveillance du commerce de la faune et de la flore sauvages), le WWF s’efforce de mettre en œuvre des solutions aux problèmes engendrés par le commerce illicite et insoutenable des espèces. Nous menons des campagnes de sensibilisation pour convaincre les consommateurs de renoncer à acheter des produits dérivés d’espèces menacées. Nous soutenons l’application des lois existantes régissant le commerce des espèces sauvages et contribuons à la formation des patrouilles de surveillance et au financement de leurs équipements. En parallèle, nous faisons du lobby auprès des gouvernements pour qu’ils mettent en œuvre des stratégies de conservation nationales et transnationales efficaces et apportons notre appui à la mise en œuvre de la CITES

Tortues vendues sur un marché (Chine)

Tortues vendues sur un marché (Chine)

Juste à temps !

Bien que toutes les tortues d’eau douce du Pakistan soient protégées par les lois, le 9 septembre dernier, ce ne sont pas moins de 780 tortues que les autorités ont saisies à Karachi, arrêtant au passage 12 trafiquants. Ces derniers ont écopé de 14 jours de prison.

Après avoir passé la nuit sous bonne escorte au sein des services du ministère de la vie sauvage de Sindh (province du Pakistan), les rescapées, ont été relâchées dans la nature. Même si le WWF Pakistan déplore le fait que ce retour à la vie sauvage ait été effectué à la hâte, sans respecter le protocole : une centaine de tortues, n’ayant pu se ré-acclimater, sont mortes.

Forcément, cette nouvelle raisonne d’autant plus à la veille de la 17ème session de la Conférence des Parties de la CITES qui se tiendra du 24 septembre au 5 octobre prochain, offrant à la communauté internationale une opportunité réelle de s’unir contre le braconnage.