Des cyclistes soucieux de l'environnement font du vélo à San Francisco, Californie, États-Unis

Vers des formes de mobilités plus durables

Les déplacements sont inscrits au coeur de nos quotidiens et du développement de nos sociétés. En raison de leur forte dépendance aux énergies fossiles, ils représentent aujourd’hui un poids considérable de notre empreinte écologique : pollution de l’air, émissions de gaz à effet de serre, étalement urbain... Le WWF s’engage activement pour assurer la transition de nos formes de mobilité, avec à la clé des bénéfices en termes d’économies, de santé et de qualité de vie, notamment dans les villes et pour la protection de l’environnement.

La mobilité, un enjeu majeur qui nous concerne tous

Répartition des émissions de GES en France et DROM (2016)

Transports29%
Agriculture20%
Industrie de l'énergie10%
Industrie manufacturière21%
Résidentiel/ tertiaire19%

Fortement dépendants aux produits pétroliers, le secteur des transports est la 1ère source d’émissions de gaz à effet de serre en France (Citepa / Rapport Secten 2017) 

Sur les 25 kilomètres que parcourent quotidiennement les Français, plus de 20 sont parcourus en voiture. Sur 100 voitures qui roulent en France, plus de 99 carburent aux énergies fossiles. Cette double prépondérance de la route et des énergies fossiles dans nos déplacements illustre tout le défi qu’il faut relever pour ramener à zéro les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports.

La mobilité pèse lourd dans notre bilan carbone : elle représente près d’un tiers de notre consommation annuelle énergétique et de nos émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions ne cessent par ailleurs d’augmenter ; alors que sur les 25 dernières années les autres secteurs d’activité (résidentiel, tertiaire, industrie…) ont stabilisé ou diminué leurs émissions, celles du secteur des transports ont augmenté de plus de 10% !

Le secteur des transports est aussi l’une des principales causes de dégradation de la qualité de l’air. En ce sens, le trafic routier constitue un fardeau pour la santé des citoyens en étant à l’origine de la moitié des émissions d’oxydes d’azote et d'un tiers des particules fines.

D’après l’agence nationale Santé Publique France, il est de ce fait responsable de près d’un tiers des 48 000 morts prématurées par an en France dues aux particules fines. 

Dépense annuelle de transport par des ménages en moyenne en France en 2016

Sur ces 5 800 € par an, le budget alloué à la voiture représente 83% des dépenses (SDES, 2017).

Dans le même temps, la mobilité représente un enjeu fondamental de cohésion et d’intégration sociale de nos territoires.

D’après le Laboratoire de la mobilité inclusive, près d’un Français sur quatre a déjà refusé une formation ou un emploi faute de pouvoir s’y rendre.

Enfin, le secteur est inscrit au cœur de l’économie avec près de 163 milliards d’euros dépensés par les Français par an pour se déplacer, soit 14% de leurs dépenses annuelles de consommation. Le secteur des transports emploie (hors intérim) 1,3 million de personnes et pèse pour près de 9% du PIB.

Le temps est à l’action : se déplacer moins, autrement et mieux

Répartition des modes de transport utilisés dans les déplacements quotidiens des Français (<80 km)

Transports collectifs
Voiture
Deux roues motorisés et bicyclette
Autres

ENTD, 2008

Climat, pollution atmosphérique, impact économique, droit à la mobilité...sont autant de composantes à combiner et concilier pour réussir la transition écologique du secteur des transports. Ce défi, qu’il nous faut relever dès aujourd’hui, pourra s’opérer grâce à des ruptures tant technologiques que d’usages et de comportements. 

Pour cela, le WWF enjoint l’ensemble des acteurs de la société – de l’Etat aux entreprises, en passant par les collectivités et les citoyens – à veiller ensemble à la mise en œuvre de modèles de mobilité plus durables et plus désirables, où nous serons moins contraints à se déplacer au quotidien, où nous nous déplacerons autrement et plus efficacement.

C’est autour de cette vision que le WWF développe son action de plaidoyer auprès des décideurs politiques, d’accompagnement des territoires, d’engagement des entreprises du secteur, et bien sûr directement de mobilisation des citoyens, par exemple en les accompagnant à multiplier les actions responsables pour faire évoluer leurs pratiques. 

Des assises à la future loi sur les mobilités en France

Pourcentage des Français prêts à utiliser plus souvent les transports en commun, le vélo ou encore la marche à pied (sondage WWF France / IFOP, 2017)

Après 3 mois de débats entre les acteurs du territoire fin 2017, le gouvernement a clôturé le 13 décembre 2017 les Assises nationales de la mobilité pour préparer la nouvelle loi d’orientation des mobilités, attendue pour 2018 et dont la précédent mouture date… d’il y a 35 ans !

Cette loi constitue pour le WWF un jalon essentiel pour accélérer enfin la cadence de la transition écologique nécessaire en France dans les transports et répondre de manière durable aux besoins des citoyens dans leurs déplacements quotidiens.

A cet égard, le WWF souligne l’importance, dans la future loi afin de guider la transition de nos mobilités, de mesures telles que :

  • L’émergence d’une aide à la mobilité propre destinée aux citoyens dans leurs déplacements quotidiens. En effet, des primes et des mesures incitatives diverses ont pu voir le jour ces dernières années. Elles nécessitent aujourd’hui d’être revues pour plus d’efficacité au sein d’un même et unique « bouquet » d’aides. Ce bouquet couvrirait aussi bien le vélo que les transports en commun et la voiture électrique.
  • La généralisation progressive de l’émergence de centres-villes dits “apaisés” et “à faibles émissions” pour retrouver un air sain dans nos territoires. En effet, la France est aujourd’hui en retard en la matière, au regard des 200 villes d'Europe qui ont déjà mis en place des zones à faibles émissions : de Londres à Barcelone, en passant par les nombreuses « Zonas a traffico limitato » italiennes.

Pour retrouver les recommandations phares du WWF dans le cadre des Assises de la mobilité pour guider la transition vers des mobilités plus propres, cliquez-ici.

 Ferme solaire en Ecosse

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France met tout en oeuvre pour contenir le dérèglement climatique en dessous de 1,5°C.
Votre don est notre force.