Bushman et son guépard (Acinonyx jubatus) prête à chasser dans le désert de Namibie
Namibie

Merveille de l’Afrique australe

Namibie

Namibie : une diversité biologique à couper le souffle

Située en Afrique australe et bordée par l’océan Atlantique, la Namibie compte 825 000 km² de rivages, de savanes boisées, de plaines luxuriantes et de déserts pittoresques. Ce pays récent – la Namibie a obtenu son indépendance en 1990 – a été le premier en Afrique à intégrer la protection de l’environnement dans sa constitution.

La Namibie est la région sèche la plus riche au monde en termes de biodiversité. La pluralité des écosystèmes et paysages namibiens permet à de nombreuses espèces de s’épanouir sur l’ensemble du territoire. On retrouve notamment des populations de lions, de guépards, de rhinocéros noirs, de zèbres et d’autres animaux sauvages natifs de la région.

Depuis plusieurs années, la faune se développe et on assiste à de multiples augmentations des populations de springboks, d’oryx algazelle ou d’impalas. Enfin, la Namibie revendique la plus grande population nomade de rhinocéros noirs d’Afrique et la plus grande population de guépards au monde.

Si les habitats terrestres abritent une large quantité d’espèces, les eaux côtières, riches en plancton, présentent également une exceptionnelle diversité. Parmi les joyaux de la faune marine, on compte un nombre croissant de baleines franches australes.

Les populations locales bénéficient directement de cette biodiversité grâce à l’écotourisme.

Localisation

Située en Afrique australe, la Namibie est entourée par l’Angola (au Nord), le Botswana (à l’Est) et l’Afrique du Sud (au Sud)

Superficie

825 418 km²

Climat

Chaud et humide entre octobre et mars, frais et sec entre avril et septembre

Espèces présentes

Lion, guépard, rhinocéros, zèbre, springbok, oryx algazelle, impala

Un territoire à l’équilibre fragile

Si cette région dispose d’atouts considérables, elle n’est pas à l’abri de plusieurs menaces, notamment dans les zones où le développement durable et respectueux de la vie sauvage est difficile à mettre en place. Par ailleurs, le dérèglement climatique fait peser de nombreux risques sur ce territoire fortement dépendant des ressources naturelles.

Absence de développement durable

Le développement de la Namibie est étroitement lié aux ressources naturelles du pays (terre, eau, minéraux et animaux sauvages). L’agriculture, l’exploitation minière et le tourisme constituent l’épine dorsale de son économie mais ces secteurs se heurtent aux droits des habitants, et la question de l’accès à l’eau et de son exploitation durable se pose avec acuité. Les initiatives populaires de défense de la nature axées sur l’autogestion d’aires protégées communautaires ont prouvé qu’il était possible de tirer un bénéfice économique de cette incroyable richesse naturelle tout en assurant un développement durable. Ce modèle ne peut malheureusement pas être généralisé à l’ensemble du pays.

Conflits entre humains et animaux

Lorsque les paysans sont contraints de cohabiter avec les animaux sauvages, les conflits sont inévitables. Les dégâts causés par les éléphants dans les champs ou par les lions et les léopards qui s’en prennent au bétail sont considérables et source de mécontentements. Si, grâce aux efforts réalisés en matière de protection de la faune, les populations de certaines espèces telles que les éléphants ou les guépards ont augmenté, les tensions ne cessent cependant de croître.

Réchauffement climatique

La hausse des températures, l’irrégularité des précipitations, la multiplication des épisodes de sécheresse, des incendies et des inondations risquent d’entraver l’activité agricole et de réduire la productivité dans la région.

Que fait le WWF en Namibie ?

Le travail du WWF en Namibie repose sur des programmes locaux de conservation, un modèle permettant la prise en compte des besoins de la population et ceux de la faune. Nous nous associons avec les communautés locales pour les aider à gérer leurs ressources naturelles et assurer un avenir incluant le respect de la vie sauvage et une croissance économique durable. Depuis qu’il existe une relation directe entre santé de la vie sauvage et prospérité des communautés locales, le braconnage a considérablement diminué et de nombreuses espèces ont réapparu.

L’autogestion d’aires protégées communautaires constitue un modèle très efficace pour concilier les besoins de la population et la protection des animaux sauvages, tout en favorisant une exploitation durable des ressources. Le WWF continue de soutenir cette approche en collaborant étroitement avec les villageois. Fort de la réussite de ce programme, le WWF s’efforce à présent, conjointement avec le gouvernement et d’autres institutions, d’étendre les projets de protection de l’environnement à l’ensemble du pays.

En 2011, cinq États du Sud de l’Afrique – l’Angola, le Botswana, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe – ont convenu de confier aux habitants de la région l’exploitation durable et responsable des ressources, selon un modèle similaire à celui des aires communautaires de Namibie. Au sein de ce nouvel ensemble, 36 parcs nationaux, réserves et zones protégées, pour l’instant répartis dans les différents pays de manière isolée, doivent être reliés via des corridors écologiques afin de constituer un réseau sûr pour l’environnement.

Nous avons également contribué à la création d’un système d’observation des rhinocéros et, grâce à des colliers satellite, nous analysons les mouvements des différentes espèces pour sécuriser les corridors et éviter les conflits entre l’homme et l’animal.

Enfin, avec l’appui de ses partenaires, le WWF aide les paysans à se prémunir contre les effets des changements climatiques, notamment grâce à la culture de plantes endémiques plus résistantes.

Le projet KaZa

Avec l’aide du WWF, une immense zone protégée de 444 000 km² a pu être instaurée dans les bassins des fleuves Okavango et Zambèze. Le WWF soutient la constitution d’aires protégées communautaires, initiative-clé du projet KaZa, en versant des subventions et en mettant à profit ses nombreuses années d’expérience sur le terrain.

Agissez avec le WWF

Chacun d’entre nous peut se mobiliser et agir au côté du WWF pour faire face au plus grand défi de notre siècle. La sauvegarde des espèces et des espaces menacés ne se fera pas sans votre aide. Ensemble nous sommes la solution !

Parc national de Mudumu, dans le cadre du projet KAZA

Ensemble, agissons

Le WWF agit partout dans le monde afin de promouvoir le développement d’activités humaines qui respecte la planète et sa biodiversité.
Votre don est notre force.

Salarié WWF avec un local d'une communauté de la rivière Tigre, affluent de l'Amazone, Loreto, Pérou

Soyez informés des dernières actualités

Toute l'actualité des acteurs du WWF dans votre boîte mail. 

Peluche Rhinoceros - Boutique WWF

Peluche Rhinocéros

En achetant cette peluche rhinocéros, soutenez nos actions différemment.