Immeuble Pré Saint Gervais (93) - Jour de l'emménagement le 28 août 2017
Siège du WWF France au Pré-Saint-Gervais

Le 28 août 2017, les salariés du WWF France ont inauguré leur nouveau siège, au Pré-Saint-Gervais. Vitrine de notre ambition et des modes de vie que nous prônons, ces nouveaux locaux ont été réhabilités en suivant les recommandations “One Planet Living”.

Pré-Saint-Gervais, nouveau siège du WWF France

Genèse du projet

Le Conseil d’Administration a voté en décembre 2015 l’achat d’un bâtiment situé au Pré-St-Gervais (93) et décidé de procéder à des travaux de réhabilitation pour installer son futur siège social.
Ce projet est financé par la dotation initiale de la Fondation apportée par son fondateur, Monsieur Luc Hoffmann, à laquelle le Conseil d’Administration de décembre 2015 a ajouté des réserves libres disponibles pour cet objet. Ce bâtiment portera son nom. Nous lui devons également la création du WWF France. En 1973, c’est lui qui avait su convaincre le gouvernement français qu’une antenne du WWF avait toute sa place en France.

Cet investissement, accompagné par les conseils en conception et ingénierie environnementale de l’entreprise Franck Boutté Consultants, répond à des objectifs de bonne gestion patrimoniale de la dotation et d’une exploitation du futur bâtiment économe et satisfaisant en termes de critères environnementaux. Le volet travaux a dû satisfaire les recommandations que nous soutenons en matière de soutenabilité et de durabilité de nos programmes d’infrastructures durables.
Ce nouveau siège social est démonstrateur de nos projets. Les salariés ont d'ailleurs été associés au projet et ont participé aux réflexions des étapes clés.

Porte d'entrée Pré st Gervais en travaux
Porte d'entrée Pré st Gervais

Porte d'entrée du siège

Un bâtiment recyclé et recyclable

80% des calories de l’air rejeté par la ventilation des serveurs informatiques sont récupérées pour chauffer les salariés.

A chaque étape du projet, un concept phare a prévalu : le recyclage.
Le bilan-carbone de l'opération était au cœur des préoccupations. Le WWF et NeM Architectes, entreprise responsable de la conception générale du projet et du suivi de la maîtrise d'oeuvre, ont donc privilégié l’aménagement d’un bâtiment existant au détriment de la construction de nouveaux locaux.

Au-delà de cette préoccupation, le WWF France a eu un véritable coup de foudre pour ce bâtiment industriel. De la structure même aux radiateurs en fonte, en passant par les planchers en bois et les poutres métalliques, tout ce qui faisait le charme et l’originalité du bâtiment a été récupéré, tant que la qualité des matières premières le permettait. Pour le reste, les matériaux utilisés sont pour la plupart issus du recyclage.

Outre la rénovation de l’immeuble, la vie quotidienne en son sein est rythmée par la préoccupation d'atténuation de notre empreinte carbone.
Un système de récupération et de stockage des eaux pluviales a été installé pour alimenter les chasses d’eau des sanitaires. Le tri des déchets est strictement encadré et organisé selon leur nature afin de maximiser le rendement du recyclage. Enfin, l’immeuble a été équipé de manière à ce que la chaleur dégagée par les serveurs informatiques soit récupérée pour préchauffer l’air des espaces de vie.

Terrasse du Pré saint Gervais en travaux
Terrasse du Pré saint Gervais

Terrasse du siège

Respect de certifications environnementales exigeantes

L’installation des appareils sanitaires hydro-économes permet de réaliser des économies d’eau à hauteur de 45% par rapport à un bâtiment classique de même ampleur.

Depuis le démarrage des travaux jusqu’à la livraison du siège, l’entreprise générale Rabot Dutilleul, choisie pour la réalisation du chantier, et le WWF ont veillé à ce que l’avancement du projet soit conforme aux exigences du HQE Excellent (Haute Qualité Environnementale). Le HQE est un référentiel français qui distingue les bâtiments présentant les meilleures performances environnementales et énergétiques aujourd’hui possibles.

Le siège de WWF au Pré-Saint-Gervais a été construit à partir de matériaux biosourcés, c'est-à-dire issus du monde du vivant. La consommation d’énergie nécessaire à leur fabrication est donc bien moindre. La laine de bois et le métisse, issus du recyclage des textiles en coton, ont par exemple été privilégiés pour l’isolation, le bois (certifié) employé comme matériau de structure.

Par ailleurs, les appareils sanitaires du bâtiment sont dits « hydro-économes », c'est à dire que les robinetteries sont à écoulement et que les réservoirs de chasse des WC sont pourvus d’économiseurs d’eau 3-6 L.
Les appareils ménagers et équipements électriques ont été choisis en s'assurant qu'ils étaient certifiés « faible consommation d’énergie ». Enfin, le siège a été pensé de sorte à limiter au maximum l’éclairage artificiel en favorisant l’autonomie en lumière naturelle : les façades sont vitrées, un atrium a été aménagé sur les trois niveaux et des jours de souffrance ont été ajoutés et dimensionnés selon la configuration des locaux.

Puits de lumière Pré Saint Gervais en travaux
Puits de lumière Pré Saint Gervais

Atrium traversant les trois étages du siège

Assurer le bien-être des salariés

Outre les préoccupations environnementales, une autre priorité animait le WWF France lors de ce projet : le confort de ses salariés.
La localisation du siège a été une question centrale : l’excellente desserte des transports en commun, la proximité de pistes cyclables et de stations Vélib’, la présence du canal de l’Ourcq et de plusieurs parcs, permettant la pratique du sport le midi sont autant d’éléments qui ont entériné le choix pour ce bâtiment. Cela permet par ailleurs de minimiser les déplacements individuels en voiture.

Dans les murs du siège, une salle de repos a été prévue, ainsi qu’une salle zen pour la pratique d’activités telles que le yoga ou la relaxation. La cafétéria, salle commune centrale de la vie des salariés, a été conçue comme un lieu convivial où l’esprit d’équipe se forme. Une terrasse extérieure a été aménagée, disposant d’un potager utilisable par les salariés, ainsi que d’un espace pour le compost. La seconde partie de la terrasse été pensée comme un observatoire de la biodiversité locale, de sorte que les espèces végétales et animales viennent spontanément l’investir.

Ouvrier pendant les travaux au Pré saint Gervais
deuxième étage du Pré saint Gervais
Cuisine du Pré saint Gervais (photo cropée)