Back
18. July 2019 — Press Release

La Métropole Nice Côte d'Azur s'engage aux côtés du WWF France

La Métropole Nice Côte d’Azur, avec ses 550 000 habitants et 10 millions de visiteurs par an, est la première collectivité du pourtour méditerranéen à s’engager aux côtés du WWF France, pour une collaboration de trois ans visant à mettre fin aux rejets de plastique en Méditerranée d'ici 2025.  Cet engagement sera officialisé par la signature d’une charte d’engagement le 15 août prochain lors de l’escale du Blue Panda, le voilier ambassadeur du WWF, à Nice, du 13 au 16 août. 

Les villes, des acteurs incontournables pour lutter contre la pollution plastique

La mer Méditerranée est l'une des mers les plus polluées au monde par les plastiques, avec près de 600 000 tonnes qui y sont déversées chaque année. Sur la côte française de la Méditerranée, les activités côtières sont les principales responsables de ces rejets plastiques (79 %) suivies par les fleuves (12%) et les activités maritimes (9%).

Si l’action des États est essentielle pour endiguer cette pollution, les acteurs économiques, les collectivités locales et les citoyens ont eux aussi un rôle majeur à jouer. C’est pourquoi, dans le cadre de sa campagne contre la pollution plastique, le WWF France souhaite engager l’ensemble de ces acteurs, parmi lesquels les collectivités du littoral méditerranéen et leurs parties prenantes.

Le bateau du WWF, le Blue Panda, à quai

Le voilier ambassadeur du WWF France, le Blue Panda, fera une escale à Nice entre le 13 et le 16 août lors de la signature de la charte d'engagement de la Métropole Nice Côte d’Azur.

La Métropole Nice Côte d’Azur s’engage à agir pour éliminer les rejets de plastiques en Méditerranée d’ici 2025

 Le WWF France et la Métropole Nice Côte d’Azur invitent d’ores et déjà les citoyens et les restaurateurs à renoncer aux pailles en plastique et consommables à usage unique. 

La Métropole de Nice Côte d’Azur mène déjà des actions pour lutter contre la pollution plastique sur son territoire : par l’information et la sensibilisation des habitants et des visiteurs, par la mise à disposition de nombreux sites d’apport volontaire et par des opérations de nettoyage tout au long de l’année.

En travaillant aux côtés du WWF France, elle s’engage à aller plus loin en réalisant un diagnostic précis des sources de pollution plastique (nature, type, nombre…) et en élaborant un plan d’actions organisé autour de trois priorités :

  1. Réduire la consommation de produits plastiques sur le territoire, pour limiter la quantité de déchets plastiques et le risque de pollution associé ;
  2. Favoriser le réemploi et les alternatives au tout-jetable et aux plastiques à usage unique ;
  3. Recycler les déchets plastiques qui n’auront pu être évités pour limiter l’empreinte écologique des produits en fin de vie et des produits à venir.

Pour mener à bien cette collaboration, la Métropole de Nice Côte d’Azur mobilise ses services et compétences (environnement, assainissement, contrats publics, développement économique, gestion des déchets...) ainsi que l’ensemble des acteurs du territoire, comme les entreprises, les restaurateurs ou encore les citoyens plus généralement.

À l’occasion de la venue du Blue Panda, le WWF France et la Métropole Nice Côte d’Azur invitent d’ores et déjà les citoyens et les restaurateurs à renoncer aux consommables à usage unique durant toute la durée de l'escale, du 13 au 16 août, et au-delà.

Une tortue verte prise en photo avant que le sac plastique soit retiré.

Chaque année, plus de 600 000 tonnes de plastique sont déversées dans la mer Méditerranée.

Pierre Cannet, Co-directeur des programmes du WWF France par intérim

 «  La mer Méditerranée, berceau de notre civilisation, risque de devenir dans une décennie une mer de plastique. Avec plus de 600 000 tonnes qui y sont déversées chaque année et des concentrations record de microplastiques, c’est déjà l’une des plus polluées au monde. Cette pollution étouffe en silence la vie de nos océans et notre santé. Les villes du littoral ont un rôle crucial à jouer aux côtés des gouvernements et des entreprises pour combattre ce fléau.

En s’engageant à éliminer les rejets de plastiques dans la nature d’ici 2025, la Métropole Nice Côte d’Azur ouvre la voie. Nous appelons maintenant les autres villes du pourtour méditerranéen à suivre ce chemin pour que nous puissions, ensemble, sauver la Méditerranée de la pollution plastique. »

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la région Provence- Alpes- Côte d’Azur

 « Ici à Nice, la mer est dans la ville. C’est à la fois un joyau, partie intégrante de notre cadre naturel, à nul autre pareil, tant apprécié des visiteurs et azuréens. Et cette proximité, dont nous bénéficions, cette vie au quotidien avec la nature, la mer, la montagne, nous amène à regarder de très près, comment garantir la protection de notre patrimoine commun.

Ce n’est pas un hasard si nous avons choisi d’être une Métropole pilote dans la campagne que mène le WWF contre la pollution plastique. Avec la cantine zéro plastique, qui sera livrée très prochainement aux petits niçois ou encore en supprimant les bouteilles à usage unique de nos assemblées, nous souhaitons montrer l’exemple et ce faisant entrainer avec nous l’ensemble des acteurs de notre territoire. Gageons que les actions que nous saurons développer pour réduire, recycler et collecter les plastiques viendront nous aider à préserver ce que nous avons de plus cher, et que nous saurons prendre soin de Mare Nostrum, et de tout ce qu’elle nous offre en partage. »