Retour
23. janvier 2020 — Communiqué de presse

Le WWF s’oppose à la certification par le MSC d’une pêcherie de thon rouge

Le WWF s'oppose formellement à la première certification par le MSC (Marine Stewardship Council) d'une pêcherie de thon rouge dans l'Atlantique. Il estime qu’une telle mesure constitue une incitation dangereuse pour le marché et compromet la reconstitution du stock sur le long terme. 

« Si une pêcherie de thon rouge est certifiée par le MSC, c’est un encouragement dangereux pour le marché. »

Alors qu’ils étaient au bord de l’extinction dans les années 2000, les stocks de thon rouge de l’Atlantique sont en hausse depuis quelques années. Malgré cette nouvelle encourageante, la population n'a pas encore atteint le seuil de durabilité. Cela signifie qu'aucune pêcherie de thon rouge ne devrait être approuvée par un label durable. Le WWF considère qu'en raison des incertitudes quant à l'évaluation des stocks et du nombre inconnu de captures illégales qui ont toujours lieu dans la région 1, le thon rouge de l'Atlantique ne devrait pas atteindre les critères de certification du MSC.

Banc de thons jaunes (Thunnus albacares), Océan Pacifique (Mexique)

« Cette annonce intéressera autant les consommateurs que les distributeurs du monde entier, qui seront choqués d’apprendre que le MSC a jugé opportun d’évaluer cette pêcherie et que cette dernière a atteint les étapes finales de la certification. Si une pêcherie de thon rouge est certifiée par le MSC, c’est un encouragement dangereux pour le marché et nous risquons de compromettre la reconstitution du stock à long terme. Le WWF n’a d’autre choix que de s’y opposer. En tant que partie prenante impliquée dans la protection et la gestion efficace des stocks de thon rouge, nous avons partagé nos opinions scientifiquement appuyées dans le cadre de la procédure, mais celles-ci ont été sommairement rejetées. Nous prenons maintenant position et mettons en lumière les manquements du MSC sur ce processus de certification, ainsi que sur la nécessité d'une gestion préventive et précautionneuse pour assurer la sauvegarde de cette espèce emblématique. » 
Giuseppe Di Carlo, Directeur du WWF MMI (Mediterranean Marine Initiative) 

Le WWF appelle désormais le MSC à stopper le processus de certification en cours et à faire pression sur les gouvernements afin qu'ils améliorent les contrôles des pêcheries ainsi que leur traçabilité, mais surtout qu’ils exigent une gestion des stocks basée sur des recommandations scientifiques solides.

____________

Une récente enquête sur le commerce illégal du thon rouge a permis de découvrir une opération internationale d'une valeur de 12 millions d'euros par an, impliquant des entreprises espagnoles, des ports français et italiens et des élevages de thon rouge maltais. Cela s'ajoute aux nombreuses saisies de thon rouge effectuées par les forces de police en Italie, à Malte et dans les pays d'Afrique du Nord. En outre, l'augmentation des quotas convenue par les pays pêcheurs de la CICTA en 2017 (jusqu'à 36 000 tonnes en 2020) devrait avoir un impact négatif sur l'abondance du stock à plus long terme.