Un éléphant (Loxodonta africana) se déplace à la tombée de la nuit (Afrique du Sud)
Back
12. April 2018

Braconnage : la RDC contre-attaque

La République démocratique du Congo maintient le cap dans sa lutte contre le trafic illicite de l’ivoire, comme en atteste la vague d’arrestation de trafiquants depuis le début de l’année 2018.

Le braconnage, fléau de l’Afrique

Une estimation inquiétante... 

On estime ainsi à 25 millions de dollars les pertes de revenus touristiques causées chaque année en Afrique par le braconnage de l’éléphant !

En Asie, la demande d’ivoire pour la fabrication d’objets de décoration, de bijoux et de bibelots, articles de luxe symboles d’un certain statut social, est en train de pousser le pachyderme au bord de l’extinction. Environ 30 000 éléphants d’Afrique sont abattus chaque année pour leurs défenses.

Dans le bassin du Congo, la population d’éléphant de forêt a décliné de 60% en 10 ans. Cette criminalité transnationale a aussi de larges ramifications. Le degré et l’étendue de la violence perpétrée par les braconniers et les trafiquants sur les espèces sauvages en général, et les éléphants en particulier, menacent la paix, la sécurité, l’état de droit et les conditions de vie des populations.

Les groupes criminels organisés sont non seulement impliqués dans le trafic d’espèces sauvages, mais aussi dans d’autres trafics (d’armes par exemple) et engagés dans la fraude, l’évasion fiscale, l’extorsion, la corruption et le blanchiment d’argent. La nature organisée des syndicats criminels impliqués dans les crimes sur ces espèces sauvages sape le développement économique, social et politique.

Mettre un terme au braconnage

Si les acheteurs trouvent une autre façon d’exprimer leur statut social, la demande en ivoire baissera et le braconnage des éléphants cessera peu à peu.

Le WWF est l’une des toutes premières organisations à s’être engagée dans la lutte contre le braconnage des éléphants, luttant sur tous les fronts. D’abord, combattre le braconnage en s’attaquant à l’ensemble des acteurs de la filière : braconniers évidemment mais aussi intermédiaires, exportateurs, transporteurs et consommateurs.

Le WWF joue un rôle déterminant dans la lutte contre le commerce illicite, notamment à travers le réseau TRAFFIC, le plus grand réseau mondial de surveillance du commerce lié aux espèces sauvages. Nous nous mobilisons afin de faire appliquer la loi par le renforcement de la coopération internationale, l’élaboration d’une base de données d’ADN (pour confondre les braconniers) et par un contrôle renforcé aux frontières.

Le WWF combat également les organisations criminelles, et la faiblesse des peines sanctionnant un commerce très lucratif. En parallèle, il s’efforce de faire évoluer les mentalités pour que le fait de posséder de l’ivoire ne soit plus synonyme de prestige. 

Une vague d’interpellations

La République démocratique du Congo, avec l’appui de ses partenaires, vient de procéder à une série d’opérations coup de poing.

Conformément à son Plan d’Action National Ivoire (PANI), qui a pour objectif de renforcer la lutte contre le braconnage des éléphants et le trafic illicite d’ivoire, ainsi qu’à sa législation nationale, la République démocratique du Congo, avec l’appui de ses partenaires, vient de procéder à une série d’opérations coup de poing.

La première, menée à Kinshasa, a permis d’arrêter 6 trafiquants et d’intercepter plusieurs colis d'une vingtaine de kilos contenant divers produits en ivoire mélangés avec d'autres spécimens, dont des os de bœuf, l’une des techniques de dissimilation les plus répandues. C’est l’expertise d’un échantillon par un médecin vétérinaire de l’ICCN qui a permis de confirmer les soupçons de la police congolaise.

Le 14 mars, une autre opération est lancée à Goma. Bilan de l’intervention : 3 trafiquants interpellés et la saisie d’un colis de 10 kg d'ivoire composé de 8 kg d'ivoire brut et 2 kg d'ivoire travaillé sous la forme de bracelets, de colliers et de statuettes. Quelques semaines plus tard, une femme est interceptée à l’aéroport. Elle s'apprêtait à embarquer sur le vol de Kenya Airways pour Dubaï aux Emirats Arabes Unis, dissimulant une quantité importante d’ivoire dans une carcasse de radio…

Suite à la fermeture du célèbre marché de l’ivoire de Bikeko en avril 2017, les autorités congolaises, confirment avec ces coups de filets leur volonté de riposter fermement face au braconnage des éléphants d’Afrique.

Éléphant d'Afrique (Loxodanta Africana)

Ensemble, agissons

Le WWF œuvre à la conservation des espèces menacées sur tous les continents. Aidez-nous à poursuivre nos actions au plus près du terrain.
Votre don est notre force.