Jaguar en captivité au Brésil
Retour
17. mars 2017

Le jaguar reprend son souffle en Amérique du Sud

Bonne nouvelle pour le roi de la forêt Atlantique. Depuis quelques années, la population du jaguar se stabilise dans la région.

Espèce quasi-menacée

Roi de la jungle

Le jaguar est le 3ème plus gros félin au monde 

Chaque jour, l'homme empiète un peu plus sur la forêt tropicale atlantique qui ne couvre plus que 7% de sa superficie originelle.

La fragmentation de cet habitat au profit du pâturage ou des plantations de bois a entraîné la quasi-disparition du jaguar (Panthera Onca) dans la région. D’autant que le félin est également menacé par le braconnage qui demeure une tradition en Argentine et la raréfaction de ses moyens de subsistances car les chasseurs convoitent ses proies.

Sa population aurait chuté de 80% au cours des quinze dernières années. Pourtant, troisième plus gros félin du monde, le jaguar figure tout en haut de la chaîne alimentaire. Il garantit que ses proies ne prolifèrent pas et protège ainsi les jeunes plantes, assurant au final l'équilibre naturel de son habitat.

S’il venait à disparaître, c’est l’ensemble de la mata atlântica qui serait affectée, mettant en péril un corridor de biodiversité de plus de 7,4 millions d'hectares.

Jaguar dans la forêt Atlantique du Brésil

Garantir une population viable

Depuis 2009, dans le cadre d’un projet d'étude du WWF en Argentine, des jaguars ont été équipés de colliers GPS : les suivre à la trace permet d’en savoir plus sur leurs comportements et les menaces qui pèsent sur eux.

Le WWF met tout en œuvre pour garantir durablement la survie du félin dans la région.

Nous travaillons sur trois axes majeurs : la protection des principaux corridors pour animaux sauvages, la hausse du nombre de proies naturelles dans la forêt et l'apaisement des conflits entre les hommes et le félin liés à la prédation de ce dernier sur les animaux d’élevage

Nous menons notamment des campagnes de sensibilisation et des programmes d’éducation environnementale dans les écoles pour améliorer la perception du jaguar par les populations locales.

En parallèle, avec l'aide de partenaires locaux, nous formons des bénévoles pour leur apprendre à analyser correctement les traces des jaguars sur le terrain et nous aider ainsi à évaluer leurs effectifs.

Depuis 2009, dans le cadre d’un projet d'étude du WWF en Argentine, des jaguars ont été équipés de colliers GPS : les suivre à la trace permet d’en savoir plus sur leurs comportements et les menaces qui pèsent sur eux.

Deux jaguars dans la forêt brésilienne

Des effectifs en légère hausse

 Dans la forêt argentine, on aurait même comptabilisé une dizaine d’animaux de plus qu’en 2008.

Le dernier recensement effectué en 2014 démontre que les efforts déployés pour préserver le jaguar et son habitat commencent à porter leurs fruits. Ses effectifs semblent se stabiliser.

Mais cette amélioration, qui porte à 70 le nombre total de ces félins, demeure insuffisante pour assurer la survie de l'espèce dans la région.

Notre objectif est d'atteindre d’ici 3 ans un effectif de 250 animaux qui permettrait de préserver la population de jaguars à long terme.

Pour cela, à l’aide de nos partenaires, nous continuerons à protéger les corridors pour animaux sauvages dans la province argentine de Misiones afin que les jaguars puissent se déplacer entre les zones protégées existantes. La sensibilisation et l'implication de la population locale demeureront au cœur de nos actions car c’est avec elle, et avec elle seulement, que nous parviendrons à reconstituer des effectifs capables de survivre à long terme