Plateau de l'Oukok, Sibérie (Russie)
Massif des Altaï-Saïan

Montagnes d’or

Massif des Altaï-Saïan

Massif des Altaï-Saïan : une nature complexe aux richesses originelles

S’étendant à travers la Russie, le Kazakhstan, la Mongolie et la Chine, l’écorégion de l’Altaï et du Saïan est une mosaïque de montagnes, de forêts de conifères, de steppes et de prairies alpines.

Située entre la Taïga sibérienne, les steppes du Kazakhstan et le désert de Mongolie, le massif d’Altaï-Saïan cumule forêt alpine, forêt-steppe, steppe désertique, eau douce et zones humides. Poumons des paysages asiatiques, les forêts de la région s’étendent sur près de 412 000 km, soit 39 % de la superficie totale du territoire. Site exceptionnel, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, les montagnes dorées de l’Altaï abritent la plus grande forêt de cèdres qui fournit un habitat précieux aux espèces végétales présentes (tels que des lichens épiphytes).

Au-delà de sa richesse végétale, cette région montagneuse est la source de deux des plus grands fleuves du monde, l’Ob et le Lenisseï, alimentant un bassin de près de 5,5 millions de km². Sur les plus de 27 000 lacs que la région héberge, ceux de Khövsgöl, d’Uvs et de Teletskoïe sont les plus impressionnants. Le mont Mounkou Sardyk, s’élevant à près de 3492 m du sol, et constituant ainsi le sommet le plus élevé du Saïan oriental, reste toutefois la plus grande fierté de la région.

Localisation

Constituée de deux versants, l’un oriental et l’autre occidental, la région de l’Altaï et du Saïan détonne par son étendue et ses paysages complexes, des frontières russes et chinoises aux frontières mongoles et kazakhs

Superficie

1 million de km²

Climat

Tempéré

Espèces présentes

Tétraogalle de l’Altaï (Tetraogallus altaicus), Argali (Ovis ammon), Antilope saïga (Saiga tatarica), Alouette des champs (Alauda arvensis alticola), Musaraigne de Sibérie (Сrocidura sibirica), Castor d’Eurasie (Castor fiber tuvinicus), Campagnol des montagnes du Gobi-Altaï (Alticola barakschin), Salpingote de Kozlov (Salpingotus kozlovi), Ibex de Sibérie (Capra sibirica), Panthère des neiges (Panthera uncia)

Une région menacée par les activités humaines

En plus des aléas climatiques (augmentation des températures, fonte des neiges, rétrécissement des glaciers, sécheresses), l’écorégion de l’Altaï et du Saïan subit l’influence des activités humaines qui bouleversent les équilibres écosystémiques de la région.

Exploitation des ressources naturelles

L’exploitation minière et le développement d’infrastructures de transport qui l’accompagne menacent grandement les espèces présentes dans la région. Les principaux habitats des argalis diminuent de jour en jour et les campagnes d’extraction de l’or n’arrangent rien. Enfin, les centrales hydroélectriques conduisent au remplissage des barrages, rompant ainsi l'alimentation en eau des lacs, zones humides et cours d'eau situés plus en aval.

Braconnage

La recherche active de nourriture, la mauvaise application de la loi et la demande accrue en provenance du marché noir expliquent le taux anormalement élevé de braconnage dans la région de l’Altaï-Saïan. Qu’il s’agisse de la fourrure de marmotte, prisée par les consommateurs russes, des cornes du saïga utilisées en médecine chinoise, des grands faucons chasseurs exportés dans les pays arabes ou de la peau de panthère des neiges, le braconnage est une menace grandissante.

Déforestation

En raison de l’exploitation industrielle croissante de la région, les forêts de conifères primaires sont petit à petit remplacées par des bois doux et secondaires. Le défaut d’obligation de certification du bois permet aux marchés russes et chinois d’être alimentés sans contrôle. A cela s’ajoute le risque élevé d’incendies, découlant de l’aridité extrême de certaines zones de steppe de la région.

Surpâturage

Le surpâturage du bétail, tels que celui de la chèvre de Mongolie qui produit la laine de cachemire, conduit au morcellement des habitats des animaux sauvages situés aux alentours, tels que les argalis ou les antilopes saïgas, mais également à la diminution de leur population et à une augmentation du braconnage.

Pollution de l'eau

Tant la construction de barrages et de systèmes d’irrigation que l’exploitation minière ou le braconnage fragilisent les écosystèmes d’eau douce de la région et modifient l’état naturel du bassin hydrographique. Les politiques de gestion de l’eau couplées aux cadres institutionnels inappropriés menacent encore plus l’équilibre écologique de la région.

Que fait le WWF dans le massif des Altaï-Saïan ?

Le WWF s’implique fortement dans la protection des sites inscrits au Patrimoine mondial et menacés par les activités humaines néfastes. Un plan d’action spécifique a été développé par les experts du WWF pour la région de l’Altaï-Saïan, afin de sauver les ressources naturelles et de minimiser les menaces les plus sérieuses.

Le WWF est activement impliqué dans cette région pour répondre aux multiples menaces qui pèsent sur la région. En premier lieu, le WWF lutte fortement contre le braconnage et le commerce illégal de la faune sauvage à travers différentes initiatives. Nous nous opposons également à l’exploitation forestière illicite, à l’exploitation minière et à l’aménagement croissant d’infrastructures destructrices de l’environnement.

Le plan d’action conçu par le WWF fixe des objectifs précis. Qu’il s’agisse de la conservation des espèces emblématiques (telles que la panthère des neiges ou l’argali), de leurs habitats, de la conservation des écosystèmes des zones forestières alpines et de steppes ou bien de l’établissement de corridors écologiques entre les zones protégées afin de sauver l’intégrité des populations, le WWF milite activement pour faire de nouveau respirer la région.

Diminution de la population des antilopes saïgas en Mongolie

En 2003, la Mongolie ne comptait plus que 800 saïgas sur un territoire s’étendant pourtant sur plus de 1,6 million d’hectares. Le WWF déploie de nombreux efforts de conservation dans cette région pour permettre un retour durable de ces antilopes.

Agissez avec le WWF

Chacun d’entre nous peut se mobiliser et agir au côté du WWF pour faire face au plus grand défi de notre siècle. La sauvegarde des espèces et des espaces menacés ne se fera pas sans votre aide. Ensemble nous sommes la solution !

trolles d'Asie (Trollius asiaticus) en bleu, et Columbine d'Asie en jaune (Kazakhstan)

Ensemble, agissons

Le WWF agit partout dans le monde afin de promouvoir le développement d’activités humaines qui respecte la planète et sa biodiversité.
Votre don est notre force.

Salarié WWF avec un local d'une communauté de la rivière Tigre, affluent de l'Amazone, Loreto, Pérou

Soyez informés des dernières actualités

Toute l'actualité des acteurs du WWF dans votre boîte mail. 

T-shirt Bleu Femme - Boutique WWF

Le t-shirt WWF

En achetant ce t-shirt bleu en coton bio, soutenez nos actions différemment.