Makaire bleu (Makaira nigricans), Hawaï, USA
Espadons et marlins

Sprinters des océans

Espadons et marlins

Espadons et marlins : l’ordre des « escrimeurs »

La dénomination anglaise « billfish » - qui n’a pas d’équivalent en français - englobent les espadons (uniques représentants de la famille des Xiphiidés), et les Istiophoridés (marlins et voiliers). Tous appartiennent à l'ordre des Perciformes, qui regroupe cinq genres et onze espèces. Ces poissons dominent les mers, dans lesquelles ils font figure de super prédateurs. Malheureusement les hommes, qui les traquent et les pêchent, mettent en péril leurs populations.

Les espadons, marlins et voiliers sont reconnaissables à leur très long rostre pointu, fruit de la fusion entre les os prémaxillaires et nasaux. Le rostre des espadons est aplati, alors que celui des voiliers et marlins est conique. Le nom scientifique (nom binomial) de l’espadon, Xiphias gladius, vient du grec « xífos » et du latin « gladius » qui signifient tous deux « épée ».

Leurs nageoires pelviennes sont très fines, et leur dorsale très longue. Les voiliers ont de surcroît une nageoire dorsale épineuse, appelée «voile », qui s’étend souvent sur toute la longueur de leur dos.

Les espadons et les marlins sont taillés pour la vitesse avec leur long rostre fendant les eaux et leur corps aérodynamique qui leur permet d’atteindre des vitesses de pointe de l’ordre de 120 km/h. Ils figurent ainsi parmi les poissons les plus rapides de l’océan. Leur rostre leur permet de se défendre mais aussi de blesser et tuer leurs proies.

L'espadon est un prédateur essentiellement nocturne. Pour chasser la nuit, il se sert de ses grands yeux et de sa vision développée capable de s'adapter à un large spectre de luminosité. Le poisson possède ainsi des organes spéciaux situés près des yeux, qui les réchauffent afin d'améliorer sa vision et de mieux repérer ses proies.

Nom scientifique

Espadons (Xiphias gladius), marlins et autres (Istiophoridae)

Répartition / Habitat

Dans les eaux tropicales, subtropicales et tempérées des océans du monde entier

Taille

De 2 à 5 m

Poids

De 200 à 500 kg

Régime alimentaire

Composé de petits poissons pélagiques et benthiques, de calmars et de pieuvres

Statut

L’UICN a classé l’espadon sur sa liste rouge, comme “Quasi-menacé” pour la Méditerranée. Ce statut devrait évoluer prochainement vers “Menacé”. De nombreuses espèces de marlins sont classées comme “Vulnérables”.

Espadons et marlins : des trophées de chasse convoités

Les espadons et les marlins sont menacés par la surpêche et par la pêche sportive. Les méthodes employées pour capturer les marlins, telles que la pêche à la palangre menacent également nombre d’autres espèces vulnérables, y compris les tortues marines, les dauphins et les requins. Aujourd’hui, l’état actuel des populations d’espadon et leur épuisement rapide sont extrêmement préoccupants

Pêche sportive

La rapidité record, la force et la taille des espadons et marlins en font la cible préférée des pêcheurs sportifs qui dépensent des fortunes pour capturer un tel trophée. Ce loisir en expansion contribue à mettre en danger ces poissons et à faire proliférer certaines espèces dont il se nourrit habituellement.

Cette pratique ne fait qu’empirer une situation déjà critique des populations d’espadons.

Makaire à rostre court pêché, Hawaï, USA

Surpêche

Un nombre significatif de marlins est également capturé par la pêche illégale au filet dérivant en Méditerranée. Surnommés les « murs de la mort », les filets dérivants sont des dispositifs de captures non sélectifs, emprisonnant tout animal qui croise leur chemin. Enfin, de façon spécifique, les marlins font partie des prises accessoires lors de la pêche au thon ou à l’espadon.

Selon le comité scientifique de la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (CICTA), la biomasse du stock reproducteur d’espadons (SSB) – le poids cumulé de tous les individus capables de se reproduire – est 88% en-dessous des niveaux nécessaires pour maintenir le stock durablement. Les captures sont également deux fois plus élevées qu’elles ne devraient être et 70% des poissons capturés sont trop jeunes (moins de 3 ans).

L’espadon méditerranéen est une espèce de grande valeur pour bon nombre de pays en Méditerranée, et les flottes de l’UE représentent 75% du total des captures, principalement l’Italie, l’Espagne et la Grèce. Le WWF demande à la Commission européenne et aux grands pays pêcheurs de réduire significativement leur volume de captures afin de permettre au stock de se rétablir.

Espadon pris en dans des filets (Italie)

Que fait le WWF pour les espadons et les marlins ?

Le WWF a exprimé ses inquiétudes de voir la surpêche de l’espadon conduire à une diminution dramatique de ses effectifs. Il fait pression pour la création d’aires protégées, afin de garantir que la pêche à l’espadon soit soutenable.

En novembre 2016, suite à la clôture de la 20ème réunion spéciale de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) à Vilamoura, au Portugal, le WWF a salué les efforts des 51 parties contractantes, dont les États-Unis, le Japon et l'Union européenne, pour convenir d'un plan de gestion de l’espadon méditerranéen sur les 15 prochaines années. Pour cette espèce, victime de la surpêche depuis plus de 30 ans, cette décision constitue une première étape essentielle, même s’il reste encore beaucoup à faire.

En accord avec une proposition de la Commission européenne, les parties contractantes de la CICTA ont convenu d'une limite de capture fixée à 10 500 tonnes en 2017 et d'une réduction progressive des captures de 15% sur 5 ans, le volume de pêche passera ainsi de 10 185 tonnes en 2018 à 8 925 tonnes en 2022. Il y a quelques mois, le comité scientifique de la CICTA (le SCRS) recommandait une réduction substantielle immédiate des captures d'espadon en Méditerranée, notamment une réduction de 70% des captures de juvéniles (moins de 3 ans).

Le WWF surveille que les tailles réglementaires minimales des poissons pêchés soient respectées, et plaide pour des contrôles plus sévères afin de garantir que les réglementations soient strictement appliquées.

De plus, le WWF promeut une pêche responsable par le biais de son soutien au MSC (Marine Stewardship Council).

Enfin, le WWF travaille sur le problème des prises accessoires en travaillant avec les pêcheries pour développer des méthodes de pêche durables, ne ciblant qu’une seule espèce et pas d’autres déjà menacées.

La mise en place d'un plan de gestion incluant une réduction des captures de 15% au cours des 5 prochaines années, des fermetures temporaires de pêche et d'autres mesures plus techniques sur les engins de pêche, afin de réduire l'impact sur les juvéniles, constitue un nouveau pas dans la bonne direction. À long terme, ce plan de gestion devrait contribuer à assurer l'avenir des pêcheries d'espadon et des communautés de la région méditerranéenne qui en dépendent.

Nos projets actifs

Le WWF s’engage activement depuis de nombreuses années pour la conservation de l'espadon et du marlin et mène des projets de terrain afin de lutter efficacement contre les pressions qui pèsent sur cette espèce en danger.

Merlu pêché au large du Chili

Consoguide poisson ou comment consommer du poisson différemment

Afin de diminuer la pression exercée sur les espèces maritimes et les risques de disparition de certaines espèces dues à la surpêche, le WWF a publié un guide (consultable en ligne et téléchargeable) destiné à aider et sensibiliser les Français afin qu’ils adoptent une consommation plus diversifiée et plus raisonnée de produits de la mer.

En savoir plus

Agissez avec le WWF

Chacun d’entre nous peut se mobiliser et agir au côté du WWF pour faire face au plus grand défi de notre siècle. La sauvegarde des espèces et des espaces menacés ne se fera pas sans votre aide. Ensemble nous sommes la solution !

Groupes de voiliers de l'Atlantique (Istiophorus albicans) en train de chasser, Isla Mujeres, Mexico

Ensemble, agissons

Le WWF œuvre à la conservation des espèces menacées sur tous les continents. Aidez-nous à poursuivre nos actions au plus près du terrain.
Votre don est notre force.

Salarié WWF avec un local d'une communauté de la rivière Tigre, affluent de l'Amazone, Loreto, Pérou

Soyez informés des dernières actualités

Toute l'actualité des acteurs du WWF dans votre boîte mail. 

Mug Panda - Boutique WWF

Le Mug Panda

En achetant ce mug panda, vous agissez au quotidien et vous soutenez les actions du WWF !