Fruits de palmier à huile

Vers une filière d’huile de Palme durable au Gabon

Le Gabon investit massivement dans le développement d’une filière d’huile de palme durable qui permet de concilier performance économique et environnementale. Notre objectif est de veiller à l’intégrité des forêts en nous assurant du respect de cet engagement. 

Promouvoir des secteurs économiques durables

Le Gabon projette de devenir le 3ème producteur d’huile de palme en Afrique

Tonnes d'huile de palme produites

Le Gabon projette de passer de 3 200 tonnes d'huile de palme produites en 2013 à 425 000 tonnes produites en 2025. (Source : FAOSTAT)

Depuis 2010, le Gabon a entrepris de réduire sa dépendance économique vis-à-vis du pétrole, ressource qui représente encore une large part de son PIB (22.1% en 2017). A travers son Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) pour la période 2010-2025, le Gabon affirme sa volonté de développer de nouveaux secteurs économiques durables

Le développement d’une filière d’huile de palme durable se fait dans le cadre de cette initiative. Ces dernières années, le secteur de l’huile de palme dans la région du Bassin du Congo a connu une demande plus importante que la production régionale. En 2017, 470 000 tonnes d’huile de palme ont été importées dans la région, confisquant de potentiels investissements dans d’autres secteurs. Tout en assurant le respect de certains critères environnementaux, le Gabon projette de devenir le 3ème producteur d’huile de palme en Afrique d’ici 2025.

Récolte de fruits d'un palmier à huile, dans un champ certifié RSPO (Nouvelle-Guinée)

Un risque de déforestation majeur

Couvert forestier gabonais

23 millions d’hectares, c’est la surface que représente l’écosystème forestier du Gabon, soit plus de 86% de son territoire.
La forêt primaire couvre 13 de ces 23 millions d’ha, soit 48% de la surface totale du pays.
(Source : Évaluation des ressources forestières mondiales 2015, FAO)

86% du territoire Gabonais est couvert par la forêt. Cette dernière joue un rôle fondamental pour la séquestration du carbone et la biodiversité du territoire. Mais la production d’huile de palme est très gourmande en ressource foncière, elle nécessite la conversion de très larges parcelles de terres. La filière représente ainsi un risque majeur de déforestation pour le pays. Dès lors, comment concilier un objectif zéro déforestation et une filière d’huile de palme rentable ? 

De son côté, le Gabon affirme sa volonté de développer le secteur dans une perspective de durabilité et d’inciter les entreprises investissant sur son territoire à aller vers la certification. Après avoir déclaré que 100% des concessions forestières au Gabon devaient être certifiées FSC d’ici 2022 (pour une exploitation durable des forêts), le pays s’est également engagé à intégrer des principes et critères RSPO (production durable d’huile de palme) dans les normes nationales. L’objectif : développer une filière de production responsable qui ne mette pas en péril les écosystèmes forestiers.

Vue aérienne de la canopée de la Réserve de Wonga Wongué (Gabon)
Plantation d'huile de palme (Malaisie)

La déforestation est directement liée à la conversion des forêts en cultures ou pâturages.

Garantir le respect des engagements

23 organisations de la société civile seront formées tout au long du projet sur les engagements réglementaires environnementaux et sociaux des différentes certifications.

Les entreprises développant la filière d’huile de palme au Gabon ont pris des engagements environnementaux volontaires qui ne sont pas, légalement, contraignants. Il est donc primordial de vérifier que ces engagements soient respectés et que les espaces forestiers restent préservés. 

L’objectif est de permettre à la société civile, représentée principalement par des  associations locales et des comités de villageois, de veiller à la mise en place de meilleures pratiques environnementales et sociales au Gabon. Et c’est là que nous intervenons.

Depuis 2018, le WWF travaille au renforcement des capacités de 8 organisations de la société civile locales, et d’une trentaine de comités villageois pour leur permettre de plaider de manière efficace en faveur du respect des normes sociales et environnementales. Au programme, entre autres, formations et rédaction de guides sur les standards de certification RSPO et FSC. Nous prévoyons aussi d’accompagner les populations locales dans l’élaboration et la mise en oeuvre d’un protocole de suivi des engagements sociaux et environnementaux des entreprises du secteur. Des coopératives agricoles de la filière huile de palme bénéficient également de formations pour améliorer leurs pratiques.

Femme récoltant ses légumes, qui ont poussé grâce à un système d'irrigation goutte à goutte, dans le cadre du programme du WWF Chemi Chemi Dry Land Women's Farming (Kenya)

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France milite pour la transition vers des systèmes alimentaires durables.
Votre don est notre force.