Une partie de la forêt amazonienne en Guyane française

Non au renouvellement des concessions de la compagnie Montagne d’Or

En décembre 2018, nous avons dit non au renouvellement des concessions de la compagnie Montagne d’Or lors d'une consultation. En juillet 2019, après deux ans de mobilisation, le gouvernement a finalement annoncé que le projet Montagne d'Or ne se fera pas. Une victoire collective pour la Guyane !

Non à la Montagne d'Or !

Pour protéger la forêt amazonienne guyanaise et les espèces qui y vivent, nous nous sommes mobilisé·es. En décembre 2018, nous avons saisi une opportunité de plus pour que le projet n'aboutisse pas : dire non au renouvellement des concessions détenues par la compagnie Montagne d'Or lors d'une consultation.

Nos efforts ont payé ! En juillet 2019, le gouvernement annonce que « le projet ne se fera pas ». Après deux ans de mobilisation citoyenne, c’est un immense soulagement, pour la Guyane, la nature et le climat !

Quelques arguments justifiant l’opposition au renouvellement de la concession

Proximité avec deux espaces naturels protégés

La concession se situe entre deux Réserves Biologiques Intégrales (RBI), des aires protégées disposant d’un patrimoine naturel exceptionnel. Une partie de la concession empiète même sur une de ces deux réserves. Plus de 2000 espèces dont 127 protégées ont déjà été inventoriées sur le site et sont directement menacées par ce projet.

Présence de vestiges amérindiens

Plusieurs sites amérindiens sacrés appelés « Montagnes couronnées » se trouvent sur cette concession et sont revendiqués par les peuples autochtones qui réclament le départ de la compagnie Montagne d’Or.

Projet d’exploitation au cyanure

La compagnie Montagne d’Or demande le renouvellement de la concession 215 pour y installer une exploitation industrielle de très grande envergure qui utiliserait au moins 30.000 tonnes de cyanure durant les 12 ans d’exploitation.

L’interdiction de l’utilisation du cyanure dans l’industrie minière a été demandée par le Parlement Européen à deux reprises (en 2010 et en 2017) sans succès. Elle est déjà inscrite dans les lois allemande, tchèque, hongroise ou slovaque mais pas dans la loi française.

Opposition de la population

La population se mobilise contre le projet Montagne d’Or. Plusieurs pétitions recueillent des centaines de milliers de signatures et les résultats d’un sondage IFOP publiés en juillet dernier montrent que 7 Guyanais sur 10 s’opposent au projet minier.

Vue aérienne de la piste d'atterrissage Paul Isnard près du camp "Montagne d'Or", premier projet d'exploitation aurifère industriel de la société internationale Nordgold (Guyane française)
Des bénévoles du WWF France participe au Die In organisé pour la sortie des résultats du rapport IPBES 3019, Paris, France.

Ensemble, agissons

Mobilisez-vous à nos côtés en apportant votre soutien aux campagnes que nous menons !