Tylototriton anguliceps, nouvelle espèce découverte à Belize
Retour
23. décembre 2016

163 nouvelles espèces découvertes en 2015

A l'heure où la girafe intègre la longue liste des espèces menacées d'extinction, dans son rapport Species Oddity, le WWF présente en détail les 163 nouvelles espèces répertoriées en 2015 dans le bassin du Grand Mékong !

En 40 ans, plus de la moitié des espèces a disparu

Les populations de vertébrés - poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles - ont chuté de 58% entre 1970 et 2012. Et si nous ne faisons rien pour inverser la tendance, ce déclin pourrait continuer à s’aggraver jusqu’à atteindre 67% d’ici 2020. 

Chaque année, notre empreinte écologique globale (émissions de carbones, ressources consommées par la pêche, l’élevage, la construction) est plus profonde. Le jour où nous avons consommé les ressources renouvelables de la planète arrive de plus en plus tôt… Or, en s’attaquant au capital naturel de la planète, l’humanité se met elle-même en danger puisque qu’elle dépend de l’état de santé des écosystèmes pour se développer et plus simplement pour survivre.

C’est sur ce nouveau constat alarmant que s’ouvre l’édition 2016 du Rapport Planète Vivante, analyse scientifique réalisée tous les deux ans par le WWF concernant la santé de notre planète et l'impact de l'activité humaine.

Leptolalax isos, nouvelle espèce découverte

Préserver la biodiversité

De façon générale, le WWF s’engage dans une nouvelle démarche avec les acteurs économiques pour réorienter les flux financiers, instaurer une gouvernance équitable des ressources, produire mieux et consommer raisonnablement afin de léguer aux prochaines générations une planète vivante.

Depuis 1961, le WWF protège le règne animal, notamment en luttant contre le braconnage, la destruction des habitats et les conflits avec l'Homme. Selon des estimations prudentes, il y aurait sur la Terre entre 13 et 20 millions d’espèces. 

Afin d'être efficace, le WWF concentre ses efforts de conservation sur un groupe restreint d'espèces jugées prioritaires :

  • parce qu'elles forment un maillon essentiel de la chaîne alimentaire, qu'elles aident à la stabilité ou à la régénération de leur habitat ou qu'elles indiquent un besoin plus large de conservation ;
  • parce qu'elles sont très importantes pour la santé et la subsistance des communautés locales, de par leur exploitation commerciale ou leur rôle culturel.

Musa nanensis

Découverte de 163 nouvelles espèces

Parmi les nouvelles espèces répertoriées on compte :  neuf amphibiens, trois mammifères, onze poissons, 14 reptiles et 126 plantes.

Réparti sur six pays (Birmanie, Yunnan, Laos, Vietnam, Thaïlande et Cambodge), le bassin du Grand Mékong est fouillé annuellement par les scientifiques du WWF, en quête de nouvelles espèces. Au total, en 2015, le WWF a répertorié 163 espèces.

Parmi elles, le parafimbrios lao, un serpent dont les écailles de la tête reflètent les couleurs de l'arc-en-ciel. Sur l'île thaïlandaise de Phuket, les scientifiques ont découvert l'acanthosaura phuketensis, un lézard au dos hérissé d'une crête d'épines. Dans la province montagneuse de Chiang Rai, dans le nord de la Thaïlande, le tylototriton anguliceps, un genre de triton au marquage rouge et noir fait penser au Kligon de la série Star Trek, espèce extraterrestre originaire de la planète Kronos. Une petite grenouille de trois centimètres, la leptolalax isos, a été recensée au Cambodge et au Vietnam. Elle avait été repérée pour la première fois en 2006 mais il a fallu près de 10 ans pour confirmer qu'il s'agissait bien d'une espère nouvelle.