Cargo au large de l'Australie

Économie bleue : pour une économie maritime durable

Dès 2007, la Commission européenne a adopté un Livre Bleu proposant une politique maritime intégrée (PMI) à l’échelle européenne, visant à aborder les questions maritimes de manière plus cohérente et à renforcer la coordination entre les différents domaines politiques. La directive établissant un cadre pour la planification de l’espace maritime, adoptée le 23 juillet 2014, est considérée par l’Union européenne comme un instrument majeur de cette politique destiné à garantir la meilleure utilisation possible des espaces marins dans l’intérêt du développement économique et du milieu marin. Sous l’impulsion de ces politiques, le développement des secteurs maritimes, dite économie bleue, s’accélère et l’enjeu de la durabilité de ce développement est posé. Comment le concilier dans la réalité avec son volet environnemental, la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (adoptée le 17 juin 2008), qui a pour objectif d’atteindre le Bon État Écologique (BEE) des eaux marines européennes en 2020 ?  

Il est probable que les pressions et les impacts cumulatifs sur les écosystèmes marins générés par une exploitation croissante de la mer augmentent à un rythme plus rapide que les effets des avancées technologiques et de la mise en œuvre des politiques de protection des écosystèmes marins.

Le rapport MedTrends du WWF a montré que la Méditerranée fait aujourd’hui l’objet d’un développement économique inédit, sous l’effet conjugué de plusieurs facteurs clés :

  • Le développement des échanges commerciaux entre l’Europe et l’Asie, moteur de la croissance du trafic maritime international pour lequel la Méditerranée reste un point de passage important ;
  • Le développement d’une classe moyenne dans de nombreux pays, alimentant en particulier la croissance du tourisme international, notamment en Méditerranée qui reste la première destination mondiale ;
  • Le développement extrêmement rapide du nombre de contrats d’exploration des hydrocarbures offshore, couvrant plus de 20% du bassin méditerranéen en avril 2015, avec de nouveaux contrats potentiels couvrant 20% supplémentaires à court terme ;
  • La stratégie « Croissance Bleue » de la Commission visant à soutenir en particulier la croissance durable de cinq secteurs clés : l’aquaculture, le tourisme côtier (y compris la croisière et la plaisance), les biotechnologies marines, l’énergie marine et l’exploitation minière des fonds marins.  

En Méditerranée française, tous les secteurs traditionnels de l’économie maritime tels que le tourisme, le transport maritime, l’aquaculture, l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures devraient continuer à croître au cours des 15 prochaines années, à l’exception de la pêche professionnelle. En parallèle, des secteurs nouveaux émergent comme les énergies renouvelables. A plus long terme, l’exploitation minière des fonds marins et le développement des biotechnologies pourraient également se développer sous l’impulsion de l’UE. 

Plongeurs à Kas en Turquie

Les activités touristiques liées à la mer se multiplient en Méditerranée, comme ici en Turquie

Quelle approche intégrée pour le milieu marin ?

Une vision prospective ambitieuse et partagée pour l’avenir de l’espace maritime méditerranéen doit être construite au niveau national et européen en prenant en compte la biodiversité et les écosystèmes.

Le WWF soutient l’Economie Bleue Durable au sens d’une économie marine qui :

  • Fournit des bénéfices sociaux-économiques aux générations actuelles et futures, en contribuant à la sécurité alimentaire, aux moyens de subsistance, à l’emploi, la santé, la sécurité, l’équité et la stabilité politique ;
  • Restaure, protège et maintient la diversité, la productivité, la résilience, les fonctions de base et la valeur intrinsèque des écosystèmes marins, dont sa prospérité dépend ;
  • Est fondée sur des technologies propres, les énergies renouvelables et une économie circulaire pour assurer une stabilité socio-économique dans la durée, tout en restant dans les limites des ressources disponibles sur la planète.
Construction d'une éolienne offshore Construction d'une éolienne offshore dans les eaux britaniques (Royaume-Uni)

Construction d'une éolienne offshore dans les eaux britaniques (Royaume-Uni)

Pour une planification spatiale maritime fondée sur les écosystèmes

En juillet 2014, l’Union européenne s’est doté d’une législation visant à créer un cadre commun pour la planification de l’espace maritime (PEM) en Europe. La concurrence liée à l’espace maritime - concernant les équipements liés aux énergies renouvelables, à l’aquaculture et à d’autres pôles de croissance - a mis en évidence la nécessité d’une gestion efficace, destinée à éviter des conflits et à créer des synergies entre les différentes activités.

L’objectif de cette législation est notamment de réduire les conflits entre secteurs, d'encourager les investissements, d'accroître la coopération transfrontalière entre les pays de l’UE, en ce qui concerne les câbles, les oléoducs et gazoducs, les routes maritimes, les installations de production d’énergie éolienne, etc. mais aussi de protéger l’environnement.

Le WWF est impliqué dans la mise en oeuvre de la planification de l’espace maritime dans les mers françaises afin que l’objectif de protection de l’environnement de cet outil soit réellement atteint. Il défend ainsi une approche écosystémique dans la PEM qui vise à préserver / restaurer les écosystèmes marins et maintenir les services écosystémiques pour assurer les besoins humains. La PEM doit fournir des solutions spatialisées à la gestion des activités humaines d’une façon qui soit compatible avec l’atteinte du Bon État Écologique (BEE) et la capacité des écosystèmes marins à répondre à des changements d’origine anthropique.  

Poissons pêchés, Tun Mustapha Park (Malaisie)

Transformer le marché des produits de la mer

Les produits de la mer, source de revenus importante, génèrent des millions d’emplois et sont indispensables à la sécurité alimentaire des populations

Banc de poisson

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France œuvre à la préservation des écosystèmes marins.
Votre don est notre force.