Loutre géante sur un tronc d'arbre
Loutre géante

Le loup des fleuves

Loutre géante

La loutre géante : une fourrure de velours

Surnommée « loup des fleuves » en Amérique latine ou « tigre de l’eau » en Guyane, la loutre géante est un prédateur hors pair situé au sommet de la chaîne alimentaire dans les diverses zones humides qu’elle occupe. Pourtant, dans les années 70, l’espèce a failli disparaître. Sauvée in extremis, elle reste menacée par les activités humaines.

Parmi les 13 espèces de loutres présentes dans le monde, la loutre géante est la plus imposante. Outre sa taille, on la reconnaît facilement à sa gorge parsemée de tâches claires. Sa queue longue et aplatie est un gage de puissance pour la nage en eau vive.

L’espèce vit en Amérique du Sud, principalement dans les rivières ou « criques » de Guyane, les savanes inondées et parfois le long des grands fleuves. Les loutres géantes vivent en groupes familiaux comprenant jusqu’à 8 individus qui occupent un territoire de 10 à 15 km de rivières.

Ces grandes nageuses occupent leur journée à marquer leur territoire, à jouer, à dormir et surtout à pêcher.

Chaque année, les femelles ont une portée de 1 à 4 loutrons. Vers trois ans, les jeunes quittent le groupe en quête d’un nouveau territoire et d’un partenaire.

Peu farouche, la loutre géante a tendance à se rapprocher naturellement de l’homme, ce qui a fortement contribué à exacerber le braconnage de l’espèce, convoitée pour sa peau douce comme du velours. En 1973, elle est classée à l’annexe I de la CITES qui en interdit le commerce.

Aujourd’hui, elle est également menacée par la disparition et la pollution de son habitat. 

Nom scientifique

Pteronura brasiliensis

Répartition / Habitat

Autrefois présente sur une grande partie de l’Amérique du Sud, la loutre géante a connu une réduction drastique de ses effectifs. Les loutres géantes ont disparu de pays comme l’Argentine et l’Uruguay. Les plus grandes populations se trouvent aujourd’hui dans la partie amazonienne du Pérou et du Brésil et sur le Plateau des Guyanes.

Population

Estimation entre 2 000 et 5 000 individus (UICN 2006)

Taille

Jusqu’à 1,80 m

Poids

Jusqu’à 30 kg

Régime alimentaire

Carnivore, piscivore

Statut

En danger (UICN)

Les menaces anthropiques

Autrefois largement présente en Amérique du Sud, la loutre géante a connu une réduction drastique de ses effectifs sous l’effet de différentes pressions liées à l'activité humaine. Aujourd’hui encore, le devenir de l’espèce est incertain.

Pollution des cours d’eau et destruction des habitats

Sur le Plateau des Guyanes, la première menace pesant sur les loutres géantes, et plus largement sur les habitats aquatiques, est l’activité minière et notamment celle associée à la recherche d’or. L’utilisation du mercure par les garimpeiros et son rejet dans les rivières a pour conséquence la contamination de la chaîne alimentaire, avec les loutres comme dernier maillon. Les procédés d’extraction de l’or mettent également en suspension d’immenses quantités de boue qui rendent les cours d’eau extrêmement turbides, ce qui empêche les loutres de chasser et donc de se nourrir. Plus généralement, la perte d’habitat est la plus grande menace pesant sur l’espèce. Selon une étude de 2008, on peut estimer que d’ici 2020, 50% des effectifs par rapport à 2004 aura disparu.

Les rejets de mercure ainsi que la turbidité qu’entraînent les activités minières en Guyane sont les principales menaces sur les systèmes aquatiques des Guyanes dont la loutre géante fait partie. Selon une étude récente co-financée par le WWF Guianas, ce sont plus de 30 000 km de rivières qui seraient potentiellement touchées par les impacts aurifères au Guyane, au Suriname ainsi qu’en Guyane.

Chasse et commerce

La loutre géante, menacée encore partout au sein de son aire de répartition, a failli disparaître il y a quarante ans du fait des activités de chasse prédatrices. Leurs peaux, douces comme du velours, étaient achetées de 30 à 100 $ l’unité par les couturiers européens, notamment anglais et allemands. De 1960 à 1967 par exemple, plus de 40 000 peaux auraient été exportées du Brésil selon les registres officiels. Ces chiffres sont cependant largement sous-estimés car les exportations illégales avaient aussi une place importante dans ce commerce.

Aménagements du territoire

Entre l’Amazone et l’Orénoque, la construction de barrages hydroélectriques a accompagné le développement de nos sociétés. Tandis qu’au Brésil, des milliers de kilomètres ont été inondés pour ce besoin, en Guyane la retenue de Petit-Saut représente une surface de 370 km². La majorité des rivières retenues pour édifier ces infrastructures inclut les habitats privilégiés par les loutres géantes (rivières, bancs de sable, berges pour protéger les loutrons). La production primaire et les populations de poissons sont durablement affectées par les changements physico-chimiques de l’eau et les chaînes alimentaires sont alors inévitablement modifiées, mettant la loutre géante en péril.

Par ailleurs, les activités aurifères sont répandues dans la région des Guyanes le long de ce que l’on appelle la « ceinture de roches vertes » et ont tendance à travailler dans le lit même des rivières concernées. Ces activités, lorsque non régulées ou simplement illégales, ont pour conséquence de stériliser totalement les zones à proximité de la rivière utilisée comme source d’eau douce. Ces activités sont associées à d’autres activités secondaires extrêmement destructrices pour la faune sauvage, telles que les feux criminels ou le braconnage pour l’alimentation des mineurs.

Mieux comprendre la dynamique de l’espèce en territoire guyanais

La conservation et la gestion raisonnée de l’eau douce, dans laquelle évolue la loutre géante constitue une priorité pour le réseau WWF. C’est là le seul moyen de préserver durablement l‘espèce.

Jusque dans les années 1970 et la prise de conscience de la rarification de l’espèce, les connaissances sur la loutre géante étaient extrêmement restreintes. L’absence de données sur son écologie limitait la mise en œuvre de politiques de protection et de conservation à long terme. L’UICN, soutenue par le WWF, lança alors un programme afin de mieux comprendre l’écologie de cette espèce et d’apporter des éléments de réponses à des questions fondamentales pour la conservation des loutres géantes.

Dans ce cadre, le WWF France a lancé en 2012 le programme "SPECIES" pour améliorer la connaissance et le suivi des populations d’espèces à forte valeur écologique telle que la loutre géante. Il s’agit de renforcer les connaissances biologiques et écologiques sur ces espèces en Guyane, considérées comme des bio-indicateurs de la qualité générale des milieux naturels. Ainsi 12 cours d’eau répartis sur tout le territoire de la Guyane ont été le lieu de prospections de données (1200 km de berges analysées) afin de comprendre la répartition des loutres géantes en fonction des sources de perturbations humaines, du type de végétation et des unités paysagères.

En outre, le WWF s’engage depuis 2001 dans un observatoire des pressions anthropiques et notamment de l’impact en termes de déforestation et de perturbation des cours d’eau des activités minières à l’échelle des Guyanes (Guyana, Suriname, Guyane française, Amapá) à partir d’analyse d’images satellites. Ces données sont importantes afin de mieux comprendre la dynamique de pollution des cours d’eau notamment aux matières en suspension (MES). Ce projet poursuit ces études avec des partenaires de toute la région et nous aurons prochainement une mise à jour de ces données pour les années à venir.

Territoire analysé

En 2012 le programme "SPECIES" été lancé afin d’améliorer la connaissance et le suivi des populations d’espèces à forte valeur écologique telle que la loutre géante. 12 cours d’eau répartis sur tout le territoire de la Guyane, soit 1200 km de berges, ont été le lieu de prospections de données afin de comprendre la répartition des loutres géantes en fonction des sources de perturbations anthropiques.

Agissez avec le WWF

Chacun d’entre nous peut se mobiliser et agir au côté du WWF pour faire face au plus grand défi de notre siècle. La sauvegarde des espèces et des espaces menacés ne se fera pas sans votre aide. Ensemble nous sommes la solution !

Ensemble, agissons

Le WWF œuvre à la conservation des espèces menacées sur tous les continents. Aidez-nous à poursuivre nos actions au plus près du terrain.
Votre don est notre force.

Soyez informés des dernières actualités

Toute l'actualité des acteurs du WWF dans votre boîte mail. 

Peluche Loutre

En achetant cette peluche loutre, soutenez nos actions différemment.