Déforestation illégale en Amazonie proche du territoire des indigènes Uru-Eu-Wau-Wau
29 juillet 2021

C'est le Jour du Dépassement mondial. Ensemble, agissons pour l'humanité : luttons contre la déforestation !

Le Jour du dépassement

Cette année, dès le 29 juillet 2021, l'humanité aura dépensé l'ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an. Nous vivrons cinq mois dans le rouge. Et si la protection des forêts permettait de repousser cette date fatidique ?

Le jour du dépassement, kézako ?

Il faudrait 2,9 planètes Terre pour subvenir aux besoins de l'humanité si nous vivions tous comme les Français.

Tous les ans, l’ONG Global Footprint Network calcule « le Jour du Dépassement » (Overshoot Day, en anglais) sur la base de trois millions de données statistiques de 200 pays. C’est la date à partir de laquelle l’empreinte écologique dépasse la biocapacité de la planète.

Autrement dit, le jour à partir duquel nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres, construit et cultivé sur plus de terres que ce que la nature peut nous procurer au cours d'une année. Cela marque également le moment où nos émissions de gaz à effet de serre par la combustion d’énergies fossiles auront été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts peuvent absorber.

Depuis les années 1970, la date du Dépassement ne cesse d’avancer. Pour la première fois, cela n’a pas été le cas l'année dernière. Les mesures prises pour faire face à la crise sanitaire ont en effet fait reculer la date de trois semaines, le confinement ayant conduit à une réduction de l’empreinte carbone mondiale de 14,5%. Malheureusement, ce recul aura été éphémère. En 2021, le Jour du Dépassement intervient avec 24 jours d’avance sur l’an passé. 
 

Actuellement, nous utilisons 74% de plus que ce que les écosystèmes de la planète peuvent régénérer, soit l'équivalent des ressources que produirait 1,7 Terre.

Cinq mois dans le rouge !

« Nous sommes face à une urgence écologique, urgence qui n’est à ce jour - et malgré les alertes répétées des scientifiques - pas traitée comme telle. »

Véronique Andrieux, Directrice Générale du WWF France

La date du 29 juillet 2021 correspond au jour où l’humanité aura utilisé autant de ressources biologiques que ce que la Terre peut régénérer en une année. Autrement dit : à partir de cette date, nous vivrons 5 mois dans le rouge en entamant le capital naturel qui pourrait nous faire vivre convenablement les années suivantes. 

Après avoir été momentanément repoussé en 2020 du fait du recul de la consommation lié aux restrictions imposées par la Covid-19, cette année, le Jour du Dépassement est presque revenu aussi tôt qu’en 2019. En cause, deux principaux facteurs : l’augmentation de notre empreinte carbone (+6,6 % par rapport à 2020) et la diminution de la biocapacité forestière mondiale. La capacité des forêts à produire des ressources naturelles et à stocker le carbone a, en effet, baissé de 0,5 %. Le pic de déforestation enregistré en Amazonie ces derniers mois en est clairement responsable. Rien qu’au Brésil, 1,1 million d’hectares de forêts ont été détruits en 2020, un record depuis 2008.

Comprendre les enjeux de la déforestation liée aux produits que nous consommons en Europe en 3 minutes.

Faire reculer le Jour du Dépassement en protégeant les forêts

« Si nous voulons faire reculer le jour du dépassement et maintenir nos conditions de vie sur Terre, nous devons mettre un terme à la déforestation. »

Ce 29 juillet marque le moment où nos émissions de gaz à effet de serre par la combustion d’énergies fossiles auront été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts peuvent absorber. Mises à mal par notre système prédateur, les forêts ne peuvent plus jouer leur rôle de puits de carbone, essentiel pour capter une partie des émissions de gaz à effet de serre et ainsi faire reculer le Jour du Dépassement. En réduisant leur biocapacité, nous nous privons également des autres bénéfices que les forêts nous procurent : approvisionnement en nourriture, matières premières, régulation du cycle de l’eau, fonctions culturelles et religieuses… Si nous subissons tous les conséquences de ces destructions, cela est d’autant plus critique pour les peuples autochtones et les communautés locales qui dépendent directement de ces écosystèmes pour leur survie. 

Un récent rapport du WWF montre que la consommation des européens est un moteur clé de la déforestation tropicale et de la destruction des écosystèmes dans le monde. L'Union européenne est en effet le deuxième importateur de déforestation tropicale derrière la Chine. Si  nous voulons agir contre le changement climatique, nous devons cesser de détruire les écosystèmes essentiels à la régulation du climat. Une opportunité inédite se présente cette année puisque la Commission européenne devrait présenter en septembre prochain un projet de législation visant à empêcher la mise sur le marché de produits issus de la déforestation. 

Ensemble, demandons à la France d'obtenir une législation à la hauteur des enjeux.

La forêt amazonienne déforestée en Colombie.

Luttons contre la déforestation

Mobilisons-nous et demandons une loi européenne qui interdise l’importation de produits liés à la déforestation.

Annika Terrana et Nicholas Fong, employés du WWF, plantent un semis dans le Sabah Softwoods, Sabah, Bornéo, Malaisie

Changeons nos habitudes

WAG c'est une multitude de défis pour se lancer dans le zéro déchet, adopter une alimentation plus durable, passer aux énergies vertes, etc.

Le jour du dépassement depuis 2014

Chaque année, la date du jour du dépassement avance inexorablement.
Agissons pour inverser la tendance !