Retour
17. novembre 2017

Le tigre du Bhoutan reprend son souffle

Alors que la situation du félin était particulièrement critique dans cette région de l’Asie, la nouvelle vient de tomber : en 6 ans à peine, la population de tigres a doublé dans le Parc national royal de Manas du Bhoutan !

Un joyau de biodiversité

A l’heure actuelle, 51% du pays est protégé en Parcs nationaux !

Petit pays de l’Himalaya oriental, le Bhoutan abrite une faune et une flore aussi riches que contrastées. C’est l’un des dix « hotspot » de la biodiversité mondiale.

Le Bhoutan s’est engagé non seulement à devenir le « premier pays au monde à vivre d’une agriculture 100 % biologique » mais aussi, dans un objectif de neutralité carbone, à ne pas émettre plus de dioxyde de carbone que sa couverture végétale n'en absorbe.

Malgré cette politique environnementale particulièrement volontariste, la biodiversité du Bhoutan est menacée. Ses espèces emblématiques sont braconnées pour alimenter un trafic illégal de plus en plus lucratif, quand elles ne sont pas tuées en représailles par les agriculteurs dont elles ont saccagé les champs ou attaqué les troupeaux d’élevage pour se nourrir…

Au Bhoutan, les populations de tigres vivant à l'état sauvage ont diminué de 95 % depuis le début du 20e siècle. Il y a peu, ils n’étaient plus que 100 à vivre à l’état sauvage dans la région.

Le WWF se mobilise pour sauvegarder le félin

TX2

Le WWF travaille depuis une quarantaine d’années à la protection du tigre. En 2010, lors du sommet International de Saint-Pétersbourg, il s’engage aux côtés des 13 pays dits "du tigre" et donc concernés par sa conservation (Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Birmanie, Népal, Russie, Thaïlande, Vietnam) à doubler le nombre de félins vivant à l’état sauvage d’ici 2022 : c’est l’objectif du programme TX2.

Au Bhoutan, le WWF a contribué à l’élaboration du nouveau plan national définissant les actions prioritaires à mener entre 2017 et 2026 pour la sauvegarde du tigre. Basé sur une approche holistique, il englobe la protection des habitats du félin dans ses objectifs, y compris ceux qui ne se trouvent pas dans des aires protégées. Le WWF a notamment aidé le gouvernement à identifier les zones prioritaires à préserver.

La population de tigre a doublé

Les rayures de couleur noire sont plus ou moins abondantes selon les sous-espèces, parfois doubles sur les flancs. Elles sont différentes d'un tigre à l'autre et même d'un flanc à l'autre et constituent un véritable « code-barres ». Grâce aux pièges photographiques et au motif unique des rayures qui permet de distinguer les individus les uns des autres, il est possible d’effectuer un suivi des animaux, année après année, à l’aide des clichés et d’effectuer ainsi un recensement de leur population.

Or, selon la dernière étude en date, en 6 ans à peine, la population du tigre a doublé dans le parc national royal de Manas du Bhoutan.

On est passé de 10 individus en 2010 à 22 tigres en 2016, ce qui nous rapproche un peu plus encore de notre objectif TX2 : doubler la population de tigre mondiale d’ici 2022 !

Un bilan très positif dont le WWF se réjouit, constatant une fois de plus que lorsque gouvernements, autorités locales et organismes de protection de l’environnement travaillent ensemble, les résultats sont au rendez-vous.

Toutefois, rien n’est acquis car si au Bhoutan comme dans le reste du monde un coup d’arrêt a été donné au déclin général des tigres, ils ne disposent pas encore d’habitats sûrs à ce jour.

Ensemble, agissons

Le WWF œuvre à la conservation des espèces menacées sur tous les continents. Aidez-nous à poursuivre nos actions au plus près du terrain.
Votre don est notre force.