Globicéphale noir (Globicephala melas) en mer Méditerranée
Retour
21. septembre 2018

Une marée d'engagements contre la pollution

La Méridionale, compagnie maritime de transport de passagers, vient de signer une charte de bonne conduite en faveur de la biodiversité et des aires marines protégées de Méditerranée. Une goutte d’eau dans l’océan ? Sûrement pas !

La Méditerranée sous pression

En 2030, on estime que plus de 200 millions de touristes visiteront la Méditerranée et ses côtes.

Transport maritime, tourisme, aquaculture, exploration ou même exploitation d’hydrocarbures… face aux pressions d’un développement économique sans précédent, l’état de santé de la Méditerranée se dégrade. Tous les secteurs traditionnels de l’économie maritime se développent de manière exponentielle et devraient poursuivre leur croissance au cours des 20 prochaines années, à l’exception de la pêche professionnelle.

Cette évolution crée une compétition grandissante pour une superficie et des ressources marines limitées. Il en résulte de nouveaux impacts sur des écosystèmes déjà pressurisés. Si les tendances actuelles se poursuivent, la Grande bleue, plus vaste mer semi-fermée au monde, sera en burn out ! On prévoit 200 millions de touristes supplémentaires par rapport à 2011 et une augmentation de la production d’aquaculture de 112 % d'ici 2030.

Un nouveau souffle marin

Depuis plus de 17 ans, le WWF France s'investit en Méditerranée pour la protection des écosystèmes marins. Nous avons soutenu pendant près de 10 ans la création du sanctuaire Pelagos, la seule aire marine protégée de haute mer créée entre la France, Monaco et l’Italie, et nous embarquons régulièrement pour des missions scientifiques d’observation des cétacés. Le WWF a également relancé le réseau MedPAN des gestionnaires d’aires marines protégées (AMP) en Méditerranée et s’investit dans la gestion efficace et la création de nouvelles AMP. Face à la croissance de l’économie maritime, il est urgent que les AMP se dotent d’un référentiel environnemental permettant d’encadrer le développement des activités maritimes sur leur territoire. C’est tout l’objet du projet PHAROS4MPAs que le WWF France a lancé, en partenariat avec 16 autres organisations.

Dauphin dans le sanctuaire Pelagos

La création d'Aires Marines Protégées permet de préserver la biodiversité des mers et des océans.

La compagnie Méridoniale s'engage

La Méridionale se donne comme objectif de minimiser son impact sur la biodiversité marine.

La Méridionale, c’est 3 ferrys, 3 destinations : Marseille, la Corse et la Sardaigne. C’est aussi en France la première compagnie maritime qui a décidé de couper ses moteurs à quai pour stopper ses rejets de particules fines et de soufre. Soucieuse de concilier son activité économique avec le respect de l’environnement, la Méridionale continue sur sa lancée. Avec l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et l’ensemble des aires marines concernées par le trajet de ses lignes, elle signe aujourd’hui une charte de bonne conduite.

L’enjeu est de minimiser l’impact du passage des bateaux sur la vie sauvage aquatique. Cette charte prévoit, entre autres, la réduction des rejets et la valorisation des déchets issus de la flotte et la baisse de la consommation de fioul. Mais aussi la sensibilisation de l’équipage et des passagers aux enjeux environnementaux et le repérage des baleines et autres cétacés pour éviter les collisions. Un premier pas en faveur de la biodiversité méditerranéenne. Espérons que l’initiative inspirera d’autres compagnies…

Tous les Effet Panda

Banc de poisson

Ensemble, agissons

Pour mieux répondre à l'urgence écologique, le WWF France œuvre à la préservation des écosystèmes marins.
Votre don est notre force.