Vélo dans les rues de Copenhague (Danemark)
Mobilité

Les transports représentent un poids considérable dans notre empreinte écologique : selon le gouvernement, en 2013, les transports représentaient 27% des émissions de GES en France, dont pour la moitié, la voiture individuelle était mise en cause.

Mobilité : les écogestes à adopter

Plus de 38 millions de véhicules circulent dans l'hexagone et seulement 1% d'entre eux sont électriques, selon le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA). La très grande majorité de nos voitures émettent des gaz à effet de serre et des particules dans l'air qui nuisent à l'environnement et à notre santé. Face à l'urgence d'inverser la tendance à la hausse de la pollution, le WWF fait pour vous le point sur les habitudes à adopter en matière de mobilité pour préserver l'air que nous respirons. Que se soit en conduisant, en choisissant votre voiture ou en optant pour le meilleur moyen de transport selon votre trajet, vous pouvez agir.

Adopter une conduite responsable

Les véhicules thermiques rejettent des particules toxiques et des gaz à effet de serre dans l’air qui contribuent au réchauffement climatique mais également à la dégradation de notre état de santé. Si vous avez un véhicule de ce type, et que vous vous en avez vraiment l'utilité, il existe une multitude de petites astuces pour réduire sa consommation de carburant et son empreinte carbone.

Comment adopter une conduite responsable ?

  • Adopter une conduite “économique”: cela permet d’économiser jusqu’à 30% de carburant par rapport à une conduite "sportive". Tant que faire se peut, il faut éviter les coups de frein et les accélérations brusques.
  • Éviter la surconsommation de carburant : ne pas ouvrir les fenêtres trop souvent sous peine d'augmenter la prise au vent du véhicule et donc sa consommation. Par ailleurs, il est plus économique de couper le moteur au-delà de 30 secondes d’arrêt.
  • Gonfler ses pneumatiques à la bonne pression : un pneu sous-gonflé augmente considérablement la consommation d'un véhicule. Votre portefeuille et surtout la planète vous remercierons.

Favoriser des moyen de transport alternatifs à la voiture

Bien souvent, il s'avère que la voiture n'est pas le moyen de transport le plus adapté aux trajets que l’on fait quotidiennement, notamment en milieu urbain. D’autres moyens de locomotion plus vertueux pour l'environnement et plus économiques semblent alors plus adaptés. Chaque déplacement effectué à pied, en vélo ou en transports en commun est un « plus » pour la planète. Même si la voiture peut s’avérer indispensable pour certains déplacements, il est tout à fait possible d'en limiter son utilisation ou de rouler de manière plus responsable. Pour limiter des coûts élevés de déplacement, la congestion du trafic, la pollution de l’air et passer un agréable voyage, le covoiturage représente une réelle solution par exemple !

Comment favoriser des moyen de transport alternatifs à la voiture ?

  • Favoriser les transport en commun, se déplacer à pied ou à vélo tant que possible : si vous n’avez pas de vélo personnel, pensez aux vélos partagés mis à la disposition des usagers de nombreuses villes. Vous pouvez bénéficier d'une prime de 200€ pour l'achat d'un vélo à assistance électrique, et jusqu'à 400€ à Paris. S'il n'y a pas de desserte de transports en commun près de votre domicile ou de bureau, vous pouvez faire la demande auprès de votre municipalité.
  • Organiser un système de covoiturage avec ses collègues pour ses déplacements domicile/travail : Renseignez-nous auprès du comité d’entreprise pour savoir s'il adhère à un plan de déplacement inter-entreprises (PDIE) pour multiplier vos chances de trouver des partenaires de covoiturage pour vos déplacements quotidiens. Si vous n’avez besoin d’une voiture que de manière ponctuelle, le partage d’un véhicule peut être votre solution. 
  • Privilégier le train à l'avion pour les trajets d'une distance importante : un avion émet 300 fois plus de gaz carbonique qu'un train pour une même distance. Ne prenez l'avion qu'en dernier recours.
Métro londonien

Acheter des véhicules propres

Aujourd’hui la technologie nous permet de développer des véhicules “propres” (électrique, hybrides, à pile à combustible hydrogène...), qui ne produisent pas - ou au moins peu - d'émission de gaz à effet de serre. Il devient nécessaire d’entamer une réelle transition entre les véhicules thermiques et ces nouveaux moyens de transport. De nos jours, 97% des transports sont dépendants des énergies fossiles. Dès aujourd'hui et dès l'achat de votre véhicule, vous pouvez agir pour réduire vos émission de gaz polluants et de particules fines.

Comment changer les choses en changer de véhicule ? 

  • Étudier ses déplacements les plus courants et réfléchir au type de moteur qui vous conviendrait le mieux : à combustion ou électrique ? Avant de se décider à acheter une (nouvelle) voiture, il est important d'étudier ses besoins. Inutile d'investir dans une voiture thermique si vos déplacement quotidiens sont brefs. Le coût pour l'environnement et votre portefeuille n'en sera que plus important.
  • Se séparer, dans la mesure du possible, de son véhicule polluant : la plupart de ce type de véhicules n’a pas de pot catalytique permettant de réduire les émission de particules fines. Les véhicules de plus de 10 ans sont responsables de 80% de la pollution automobile. De nombreuses primes existent suite à la reprise de ses véhicules.
  • Privilégier l'achat d'un véhicule propre : de plus en plus de constructeurs proposent des véhicules électriques, hybrides ou encore à pile à combustible hydrogène, à l'autonomie en constant progrès et à des prix de plus en plus abordables. L'État français verse une prime pour l'achat d'un véhicule de ce type : depuis 2001 vous pouvez obtenir des crédits d'impôts (1 524 €) en achetant des véhicules hybrides, électriques, G.P.L., ... en plus d'une forte réduction sur la taxe d'établissement de la carte grise. Pour les véhicules électriques, vous pouvez recevoir jusqu'à 6 000 € de bonus à l'achat. Les infrastructures de recharge de ces véhicules se développent sur tout le territoire.
Exploitation du caoutchouc sur un hévéa (Pérou)
Transformer le marché et la production mondiale du caoutchouc naturel
En savoir plus