Des citoyens marchent pour le climat à Bordeaux
Back
13. September 2018

En avant pour le climat !

San Francisco, Bangkok, Paris… Samedi dernier, nous étions des centaines de milliers à marcher dans les rues. Pour le climat. Une marée humaine se dressant contre le réchauffement de la planète.

Vite, ça chauffe

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère de l’histoire de la Terre : l’Anthropocène. Une ère dans laquelle l’homme représente le premier moteur des transformations planétaires.

Marco Lambertini, Directeur général du WWF International

Bien qu'il y ait des hauts et des bas dans l'évolution des températures moyennes annuelles, les données montrent clairement que chaque nouvelle décennie a été plus chaude que la précédente. Les effets du réchauffement climatique se font déjà sentir, menaçant les espèces, les habitats et les lieux qui nous sont essentiels, ainsi que les moyens de subsistance des populations les plus pauvres dont les modes de vie dépendent en majeure partie de la nature.

Un milliard d'êtres humains pourraient subir l'exode climatique d'ici à 2050, avec des détresses alimentaires, sanitaires et sécuritaires jusqu'ici insoupçonnées. La combustion des ressources fossiles - comme le pétrole, le charbon et le gaz - est la principale cause du dérèglement climatique. Nous sommes en train d’épuiser ces ressources non renouvelables à une vitesse fulgurante.
Que restera-t-il aux générations futures ?

Pas plus de 1,5°C

Parce que le changement climatique est l’une de ses préoccupations principales, le WWF plaide en faveur d’un nouveau modèle énergétique : 100% d’énergie renouvelable d’ici 2020.

Cette transition énergétique implique de nombreux changements, pour chacun d’entre nous. Au WWF, nous travaillons déjà pour relever ces défis. Nous agissons sur le terrain, nous sensibilisons l’opinion, nous nous efforçons d’influencer les pouvoirs publics et d’engager les entreprises. Mais si le besoin d’une énergie efficace et décarbonée peut faire l'objet d'un consensus, le temps presse désormais pour agir et convertir nos modes de production et de consommation en conséquence. C’est pourquoi le WWF s’est tant mobilisé lors de la COP21, échéance cruciale pour aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, qui s’est déroulé à Paris en décembre 2015.

Notre objectif : parvenir d’ici 2030 à engager une transition écologique juste et équitable dans le monde entier pour limiter le dérèglement climatique à 1,5°C.

Marcher pour résister


C’est une foule de tous les âges qui a battu le pavé ce week-end lors de la marche pour le climat. Dans la capitale, bien-sûr, de l’hôtel de ville à la place de la République. Mais pas seulement. Aux quatre coins de la France, ils étaient des milliers à brandir des pancartes sur l’urgence d’agir. « Ne nous laissez pas brûler », « Vos petits pas, ça suffit pas ! » ou encore « Changez le système pas le climat ».

Ces défilés se sont organisés en réponse à un appel citoyen lancé sur les réseaux sociaux au lendemain de la démission du ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Initialement prévu le 2 septembre, l’événement a été reporté au 8 septembre pour s’associer à la mobilisation « #Riseforclimate » orchestrée dans plusieurs centaines de villes à travers le Monde en amont du Sommet mondial pour l'action climatique qui aura lieu du 12 au 14 septembre à San Francisco. C’est la première fois qu’un mouvement d’une telle ampleur est initié en faveur du climat. Puissent nos décideurs entendre ce cri d’alarme pour notre avenir à tous !

Des citoyens marchent pour le climat en 2014 à Washington, Etats-Unis

Ensemble, agissons

Le WWF agit partout dans le monde afin de promouvoir le développement d’activités humaines qui respecte la planète et sa biodiversité.
Votre don est notre force.